Lors de l'assemblée publique sur le projet du Carré Belvédère, la Ville de Sherbrooke a refusé de laisser entrer les journalistes à l'intérieur de la salle le 20 juin dernier.

Carré Belvédère: la FPJQ dénonce une atteinte à la libre information

À la suite de l'exclusion des journalistes d'une rencontre citoyenne de la Ville de Sherbrooke, la section estrienne de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) a dénoncé cette situation par voie de communiqué.
Prétextant un caractère privé à l'assemblée publique, la Ville de Sherbrooke a refusé de laisser entrer les journalistes à l'intérieur de la salle le 20 juin dernier. Lors de cette rencontre d'information, il a été notamment question du projet du Carré Belvédère dans le secteur Ascot de Sherbrooke.
Un relationniste de la ville était placé à l'entrée de la salle afin d'aviser les journalistes que leur présence était interdite. La FPJQ estime qu'il s'agit d'une atteinte au droit à la libre et complète information.
Elle espère que c'est la dernière fois qu'une telle situation survient.
Plus d'une centaine de personnes ont assisté à la séance du 20 juin. Lors de cette rencontre, des citoyens ont signifié au prometteur que son projet ne tient pas compte du patrimoine écologique du secteur.