Carambolage monstre en Estrie

Un énorme carambolage, qui a impliqué plus de quarante véhicules, est survenu sur l'autoroute 10, près de la sortie 121 à Magog, vers 15 h40 mardi. La vaste majorité des personnes s'en sont tirées sans la moindre égratignure, mais quelques-unes ont néanmoins subi des blessures et ont été transportées à l'hôpital.
D'après les informations obtenues auprès des services d'urgence, aucun des blessés ne se trouvait dans un état grave. Un homme cardiaque se plaignait toutefois de douleurs à la poitrine et avait de la difficulté à respirer, ce qui a amené les intervenants à prioriser son cas. Deux femmes enceintes figuraient aussi parmi les personnes accidentées et ont fait l'objet d'une attention particulière.
«Dans le passé, on a déjà eu des carambolages avec des morts dans la région. Heureusement, ce n'est pas le scénario qui est arrivé cette fois même si de nombreux véhicules se sont heurtés», note Aurélie Guindon, relationniste de la SQ.
Compte tenu de la situation, les autorités ont annoncé la fermeture complète de l'autoroute 10 dans les deux directions pour une durée indéterminée dans le secteur, où les voitures sont entrées en collision.
Mardi en début de soirée, la Sûreté du Québec n'était pas en mesure d'expliquer de manière détaillée les causes du carambolage. Il apparaît toutefois évident que les conditions routières étaient exécrables. Les gens roulaient à des vitesses largement inférieures au maximum permis sur l'autoroute 10 quand le carambolage s'est produit. Des conducteurs avaient même allumé leurs feux d'urgence avant de perdre le contrôle.
Preuve que les conditions routières pouvaient difficilement être pires, un autre carambolage plus petit est survenu à une quinzaine de kilomètres à l'ouest sur l'autoroute 10. Une autopatrouille de la SQ a notamment été heurtée à cet endroit. 
«Très chanceuse»
Résidant dans le secteur de Magog, Claudia Thomassin reconnaît sans difficulté qu'elle a vécu la pire frousse de sa vie quand elle s'est aperçue que le carambolage monstre, à la hauteur du kilomètre 120 de l'autoroute 10, était inévitable.
«J'étais au milieu d'un large groupe de voitures. Il y avait un blizzard total et je n'ai rien vu ou presque. Un mur de voitures était devant moi. On devait aller à 70 ou 80 kilomètres à l'heure. En mettant les freins, l'auto n'a pas ralenti du tout. La chaussée était très glacée», raconte Mme Thomassin.
Une fois son automobile immobilisée, elle est demeurée à l'intérieur un moment alors que d'autres ont rapidement couru vers un talus en bordure de l'autoroute. «Je me suis sortie de mon auto de peine et de misère», dit-elle.
Claudia Thomassin avait décidé de quitter le travail plus tôt qu'à l'habitude mardi, justement pour éviter ce type de situation. «Mon véhicule a été très endommagé, mais je me considère chanceuse de ne pas avoir été blessée gravement. C'est surprenant qu'on s'en soit presque tous bien tirés.»
Chef aux opérations au service incendie de Magog, Martin Pomerleau note qu'une douzaine de pompiers de Magog ont prêté main-forte à la Sûreté du Québec, à la Régie de police Memphrémagog ainsi qu'aux ambulanciers sur les lieux de l'accident. «Malgré que tous les véhicules étaient collés les uns aux autres, on n'a pas eu à utiliser les pinces de désincarcération. On a de plus vérifié si on trouvait des fuites de gaz importantes et on en a découvert seulement une toute petite», explique M. Pomerleau.
Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS, qui s'attendait à une arrivée massive de patients, a déclenché un code orange. Ce code, qui modifie l'organisation du travail en regroupant beaucoup de membres du personnel au même endroit, a été en vigueur pendant trois heures. Cette mesure est mise en place pour des situations exceptionnelles.
«On a constaté qu'il n'y avait pas d'arrivée massive comme on l'anticipait. On s'est assuré qu'aucun membre du personnel ne quitte sans qu'il ait l'autorisation du gestionnaire», explique la porte-parole du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, Annie-Andrée Émond.
Le carambolage du kilomètre 120 a entraîné quatre transports ambulanciers vers les hôpitaux de Sherbrooke. Les urgences ont été achalandées toute la journée mardi et, en soirée, on attendait encore plusieurs centimètres de neige. 
Québec
En fin de soirée, mardi, le blizzard faisait toujours rage sur Québec et l'Est du Québec, amenant des conditions difficiles sur les routes avec une visibilité de passable à nulle et des lames de neige sur les routes. Malgré tout, la Sûreté du Québec ne notait pas de collision majeure.  Avec Isabelle Pion et Ian Bussières