« Au cours des 10 derniers jours, on avait de moins en moins de cas confirmés en Estrie. Alors la fameuse courbe qu’on voulait tellement aplatir, on peut dire qu’on l’a aplatie ici en Estrie », a soutenu vendredi le directeur de la Santé publique de l’Estrie, Alain Poirier.
« Au cours des 10 derniers jours, on avait de moins en moins de cas confirmés en Estrie. Alors la fameuse courbe qu’on voulait tellement aplatir, on peut dire qu’on l’a aplatie ici en Estrie », a soutenu vendredi le directeur de la Santé publique de l’Estrie, Alain Poirier.

« Ça va vraiment bien »

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
« Ça va vraiment bien en Estrie. » Ces paroles encourageantes sont celles du Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie.

Pour la première fois depuis le 11 mars, il n’y a eu vendredi aucun nouveau cas confirmé de COVID-19 en Estrie au cours des 24 dernières heures. Le bilan est donc resté stable avec 803 cas confirmés et 24 décès.

À LIRE AUSSI : Pas d’exode du personnel au CIUSSS de l’Estrie

 Au cours des 10 derniers jours, on avait de moins en moins de cas confirmés en Estrie. Alors la fameuse courbe qu’on voulait tellement aplatir, on peut dire qu’on l’a aplatie ici en Estrie », a soutenu le directeur de la Santé publique de l’Estrie.

« Autant en termes de nombre de nouveaux décès, d’hospitalisations que de séjours aux soins intensifs, on peut dire qu’on est dans la pente descendante », a-t-il ajouté.

Vendredi, 47 personnes étaient toujours hospitalisées à cause des complications liées au coronavirus, mais une dizaine de personnes viennent d’autres régions que l’Estrie où la capacité d’accueil des hôpitaux était plus limitée. 

Le Québec continue de vivre une crise sanitaire dans plusieurs de ses CHSLD au Québec où de nombreux aînés décèdent des complications liées au coronavirus et où des employés s’absentent parce qu’ils tombent malades ou ont peur de tomber malade. Rien de tel ne s’est produit en Estrie jusqu’ici.

« Nous n’avons toujours aucune éclosion dans nos CHSLD. Nous en avons eu quelques-unes dans des résidences privées pour aînés, mais pour la plupart ça commence à faire quelque temps, et plusieurs des aînés ont déjà récupéré. Mais bien sûr, il faut continuer de faire attention, nous ne sommes pas à l’abri de ces situations », a indiqué le Dr Poirier.

Quelque 100 personnes engagées

Le président-directeur général du CIUSSS de l’Estrie-CHUS Stéphane Tremblay a pour sa part souligné qu’une centaine de personnes avaient été engagées après avoir déposé leur candidature sur le site Je contribue. La situation du personnel est cependant stable en Estrie.

« Nous n’avons pas besoin de faire appel à du personnel non qualifié au CIUSSS de l’Estrie-CHUS en ce moment », a indiqué Stéphane Tremblay.

Il a aussi ajouté que de nombreux étudiants, déjà employés de l’établissement, ont gonflé les rangs des travailleurs quand les maisons d’enseignement ont fermé leurs portes en mars dernier.

Le premier ministre François Legault annoncera la semaine prochaine « un plan de déconfinement graduel » avec une réouverture progressive des écoles et des entreprises. En Estrie comme ailleurs, il faudra être aux aguets en vue d’une possible « deuxième vague » qui pourrait survenir si jamais les consignes sanitaires n’étaient pas respectées convenablement.

« D’ici là, on a le temps de réfléchir dans nos milieux à la façon de se préparer pour protéger les gens autour de nous, par exemple comment agir si un employé a de la fièvre afin de bien protéger les autres travailleurs », a illustré le Dr Poirier.

Des initiatives pour aider

Le PDG du CIUSSS de l’Estrie-CHUS Stéphane Tremblay a souligné vendredi après-midi l’apport de plusieurs partenaires de l’établissement, comme les quatre commissions scolaires de l’Estrie qui ont prêté 28 employés afin de venir en aide au personnel de la direction de la protection de la jeunesse de l’Estrie (DPJ). La fermeture des services de garde et des écoles, combinés au confinement à la maison et à la perte de milliers d’emplois au Québec, a fragilisé la situation de milliers de petits Québécois.

La commission scolaire Eastern Township a pour sa part fait un don de 200 iPad Mini qui seront remis notamment aux enfants hébergés à Val-du-lac afin qu’ils puissent garder le contact avec leurs parents malgré cette difficile période de confinement.

De nombreuses fondations ont également fait des dons de tablettes afin de permettre aux usagers, y compris les personnes âgées, d’avoir des contacts avec leurs proches alors que les visites sont complètement interdites dans les milieux de vie des aînés et les divers milieux de soins.