Plus de 95% de la production de sirop d’érable se fait avec de la tubulure au Québec.
Plus de 95% de la production de sirop d’érable se fait avec de la tubulure au Québec.

Ça bout à plein dans les cabanes

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
Le temps des sucres est bien entamé en Estrie et en Montérégie depuis une semaine. Les cabanes à sucre roulent à plein régime, mais il est toutefois encore trop tôt pour déterminer s’il s’agira d’une bonne année.

« Il y a d’autres régions où ce n’est pas encore commencé, car il faut des conditions idéales à -4 ou -5 degrés la nuit et 4 ou 5 degrés le jour, mentionne Hélène Normandin, directrice des communications corporatives pour les producteurs et productrices acéricoles du Québec. Souvent la Montérégie et l’Estrie sont les premières régions à commencer. »

La période des sucres dure une dizaine de semaines à la grandeur du Québec, mais environ 21 jours de coulée par région.

« Quand ça sera fini en Montérégie et en Estrie, ça va commencer dans la région de Québec et les régions plus à l’est », explique Mme Normandin.

S’il est encore beaucoup trop tôt pour déterminer si la production sera bonne, on sait que l’année 2019 a été une année record au Québec avec une production de 159 millions de livres de sirop d’érable. La moyenne des dix dernières années oscille autour de 120 millions de livres.

L’objectif de la fédération est de produire 185 millions de livres de sirop en 2023.

« Chaque fin de saison, on évalue la pertinence d’émettre de nouvelles entailles, résume Mme Normandin. Si on en met trop et on remplit notre réserve, on n’est pas d’avance. Il faut s’assurer qu’on a un bon équilibre entre l’offre et la demande. »

Le temps des sucres en chiffres...

  • La réserve stratégique des producteurs acéricoles contient environ 100 millions de livres de sirop d’érable.
  • En 2019, 75 % de la production (111 millions de livres) a été exporté. Il s’agit d’une augmentation de 5 % face à 2018. Les principaux marchés sont les États-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni.
  • L’Estrie compte 835 entreprises acéricoles et huit millions d’entailles pour une valeur de production de 70,5 millions de $. Au Québec, on compte 48 millions d’érables à sucre entaillés.
  • Les acériculteurs du Québec produisent 72 % du sirop d’érable mondial.
  • Plus de 95% de la production de sirop d’érable se fait avec de la tubulure au Québec.