La Fête de la Well, qui offrait des activités multiples depuis trois jours à ses visiteurs, est un succès aux yeux des organisateurs.

Ça bouge sur Wellington Sud

Il y avait de nouveau de l’action sur la rue Wellington Sud, ce week-end. Depuis jeudi et jusqu’à samedi, les citoyens du quartier, et plusieurs passants, ont pu profiter d’une multitude d’activités rassembleuses à l’occasion de la Fête de la Well. Cette initiative vise à célébrer et à revendiquer l’inclusion et la mixité sociale.

Trois citoyens engagés dans le centre-ville de Sherbrooke, Audrey Guy, Stéphanie Grenier et Frank Poule, ont organisé séances de yoga, spectacles de musique, ateliers artistiques, visionnement de documentaires et plus encore pour tous les visiteurs sous les thèmes « habiter », « partager » et « fêter » la Well. 

« On veut envoyer un message de positivité dans l’univers, mais aussi à toute la population de Sherbrooke pour qu’ils comprennent que la Wellington Sud est un quartier qui a plein de forces et une qualité d’humains incroyable », explique Frank Poule.

Les activités se sont principalement tenues dans le Parc éphémère, récemment aménagé. C’est après sa création que l’idée de l’habiter avec des activités familiales est venue dans la tête des organisateurs.

« Chaque jour avait sa couleur, on a eu toute une belle gang d’artistes visuels qui exposaient. On a eu 200 personnes qui sont venues manger avec nous et on a eu une foulée de jeunes qui sont venus triper sur l’art qui était présenté. Je suis sur un nuage, on a la tête pleine de beauté. On est vraiment contents de ce que ce geste citoyen là a apporté », ajoute l’organisateur.

Une autre édition de la Fête?

La fête connaîtra-t-elle une autre édition ? « On y a pensé fort, j’ai hâte de m’asseoir avec la Ville (de Sherbrooke) et de leur montrer ce qu’on a réussi à faire. On voulait envoyer un message, si les mobilisateurs et les gens du milieu veulent pousser ça plus loin, on va travailler ensemble pour le faire », partage Frank Poule.

L’idée et les ressources sont en place, les organisateurs voulaient montrer que le quartier est vivant et qu’il s’y passe de belles choses et de beaux moments.

L’événement voulait créer un endroit de dialogue, de rapprochement social, pour ainsi valoriser le quartier du centre-ville, et mettre de l’avant la communauté qui y demeure.