Le sort du repaire des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke pourrait se jouer à la fin du printemps.

Bunker des Hells : l’appel sera entendu en juin

Faisant l’objet d’une ordonnance de blocage judiciaire depuis bientôt dix ans, le sort du repaire des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke pourrait se jouer à la fin du printemps.

C’est le 6 juin prochain que sera entendu devant le plus haut tribunal du Québec l’appel concernant la confiscation de l’immeuble du 1575 de la rue Wellington Sud à Sherbrooke.

Les propriétaires du bunker du chapitre de Sherbrooke des Hells Angels seront alors entendus devant trois juges de la Cour d’appel du Québec par la voix de leurs avocates Me Mylène Lareau et Me Annie Lahaise.

Le dernier repaire des Hells Angels encore debout au Québec avait été confisqué par le tribunal quand la juge Carol Cohen de la Cour supérieure avait déterminé que le 1575 de la rue Wellington Sud et les terrains adjacents étaient des biens infractionnels.

La procureure générale du Québec en devenait donc la seule et unique propriétaire. Dix jours après avoir déposé la demande d’autorisation, le juge François Doyon de la Cour d’appel du Québec a déterminé que le dossier devait être entendu sur le fond. La requête pour l’émission d’une ordonnance de confiscation du bunker des Hells Angels de Sherbrooke avait été entendue en avril 2017 au palais de justice de Montréal.

La poursuite demandait que le repaire aux toits rouges, qui faisait l’objet d’une ordonnance de blocage depuis l’opération SharQc de 2009 et qui est inoccupé depuis ce moment, soit confisqué définitivement au profit de l’État. La demande a été accueillie par le tribunal, puis cette décision a été portée en appel.

Les parties se retrouveront donc à la Cour d’appel du Québec à Montréal en juin pour présenter leurs arguments.

Une demi-journée a été réservée devant les juges Allan R. Hilton, Martin Vauclair et Michel Beaupré.

Me Josée Veilleux et Me Geneviève Dagenais représenteront le ministère public.