Élisabeth Brière et ses proches ont vécu une soirée haute en émotions lundi soir alors qu’elle et le député sortant Pierre-Luc Dusseault se sont livré une chaude lutte jusqu’à la toute fin.

Brière s'empare de Sherbrooke: du suspense jusqu’à la dernière boîte

La lutte a été très serrée entre le député sortant Pierre-Luc Dusseault et la candidate Élisabeth Brière qui a redonné la circonscription de Sherbrooke au Parti libéral du Canada (PLC) après plus de 35 ans. Elle est la première femme à être élue au fédéral dans la circonscription.

« C’était interminable. Merci d’être restés », a lancé Mme Brière quand elle a finalement célébré sa victoire, à 2 h, épuisée mais émue.

La nouvelle députée fédérale a été dans les deux derniers candidats québécois à être officiellement déclarée élus et dans les dix derniers candidats à être déclarés gagnants dans l’ensemble du Canada. Elle avait une avance de quelque 600 voix alors qu’il restait deux bureaux de scrutin à décompter.

« Je ne pourrai pas dire que j’ai gagné mes élections le 21 octobre », avait souligné en riant la candidate libérale à minuit trente, alors qu’elle avait 242 voix d’avance et que 230 bureaux de scrutin avaient été ouverts sur 261.

 Une voix d’avance pour le NPD. Deux voix d’avance pour le PLC. Voilà des exemples du faible écart entre les deux candidats favoris de Sherbrooke.

« C’est vraiment chaud. J’ai le cœur qui palpite. Et j’ai très hâte de connaître les résultats. L’attente a assez durée. Je ne pensais pas que le suspense serait si long. Mais je demeure positive et quoiqu’il arrive, je suis heureuse de ce qu’on a accompli », avait déclaré plus tôt la notaire de Sherbrooke qui en était à sa première campagne électorale.

« J’ai eu la piqure politique. J’ai réalisé que j’aimais vraiment aller à la rencontre des gens et des organismes pour les écouter. Je veux porter ces dossiers », a ajouté Mme Brière, avant de connaître le résultat final du scrutin, à 23 h 45.

Mme Brière était arrivée à La Cage à 22 h, douze heures après avoir voté au Sherbrooke Elementary School, pour rencontrer ses partisans au moment où on annonçait que, si la tendance se maintenait, le prochain gouvernement en serait un minoritaire et libéral. Les visages étaient souriants et tous les espoirs étaient permis.

Dès les premiers résultats du scrutin, la candidate libérale dans Sherbrooke était en avance dans la circonscription. Elle a maintenu son avance jusqu’à 23 h, moment de la soirée où un vent d’inquiétude a soufflé sur Mme Brière et ses partisans alors que le député sortant, le néo-démocrate Pierre-Luc Dusseault, effectuait une remontée pour arriver à égalité avec Mme Brière à 23 h 14 et une minute plus tard la devancer. Dix minutes plus tard, la candidate libérale reprenait les devants. Les deux candidats se sont échangé la première position à de nombreuses reprises au cours de la soirée.

Le dernier élu du PLC dans la circonscription de Sherbrooke était Irénée Pelletier, député de 1972 à 1984, années où il avait été battu par le conservateur Jean Charest (1984-1998). Le bloquiste Serge Cardin a été député de 1998 à 2011, année où Sherbrooke élisait le plus jeune député à siéger à la Chambre des Communes de l’histoire du Canada, le néo-démocrate Pierre-Luc Dusseault.

L’environnement, la place des femmes dans la société, l’accueil des immigrants, la famille et le développement économique seront au cœur des préoccupations de Mme Brière.

Selon un sondage de Mainstreet, le PLC avait amorcé la campagne électorale avec une importante avance en tête des intentions de vote des électeurs (43,8 %) de la circonscription de Sherbrooke, mais à une semaine du scrutin Mme Brière avait une très mince avance (avec 26,2 % des intentions de vote) sur le bloquiste Claude Forgues (25,7 %) et Pierre-Luc Dusseault (25,6 %).

+

Pierre-Luc Dusseault a passé la soirée électorale avec sa garde rapprochée et sa famille au local de campagne situé à quelques pas du rassemblement militant.

Pierre-Luc Dusseault part la tête haute

C’est la tête haute que Pierre-Luc Dusseault cède sa place comme député de Sherbrooke.

Après avoir fait confiance au NPD et à Pierre-Luc Dusseault, les Sherbrookois se sont tournés vers le pouvoir et le Parti libéral du Canada.

Au terme d’une longue soirée, Élisabeth Brière a devancé le député sortant au fil d’arrivée.

« Ce n’est pas le résultat que j’attendais. On se lance en politique pour gagner et, pour moi, servir les Sherbrookois et Sherbrookoises. Chacun apporte ses idées et le choix revient aux citoyens. Dans cette campagne, j’ai fait tout ce que je pouvais », a mentionné le député défait.

Pierre-Luc Dusseault dresse un bilan positif de ses huit années comme député fédéral de Sherbrooke.

« J’ai aidé beaucoup de citoyens au quotidien. Je suis fier de ce que j’ai accompli. Je suis déçu du résultat final. Je ne peux cacher ma déception après avoir servi Sherbrooke avec fierté au cours des dernières années. Chaque jour je me levais avec Sherbrooke en tête pour servir les Sherbrookois. J’accepte le résultat. C’est la démocratie », a commenté Pierre-Luc Dusseault.

Ce dernier a  attendu un résultat presque final avant de se présenter à son rassemblement militant vers minuit 25.

« Au-delà des campagnes électorales, ce qui reste après le résultat c’est vous; famille et amis. Tout ça demeure au-delà des victoires et des défaites », a signalé Pierre-Luc Dusseault à ses militants.

Lutte serrée

Les premiers moments de réjouissance dans le camp du NPD se sont déroulés lorsque le gouvernement libéral de Justin Trudeau a été annoncé minoritaire ; les militants anticipant la balance du pouvoir entre les mains de leur parti.

Les avances puis les victoires du chef Jagmeet Singh et de son lieutenant au Québec Alexandre Boulerice ont aussi été soulignées par les applaudissements des militants néo-démocrates.

« Je vois l’avenir de notre parti de façon positive. Nous avons eu un bon momentum en fin de campagne. Les gens adhéraient à notre message, à nos idées, à nos valeurs. Ça me donne espoir pour la suite du NPD », affirme Pierre-Luc Dusseault.

Peu à peu l’écart entre le député sortant et la candidate libérale s’est resserré au cours de la soirée et les réjouissances ont pris une couleur plus locale.

Chaque poussée de quelques votes était saluée par des « Pierre-Luc », « Pierre-Luc » scandé par la quarantaine de militants réunis pour la soirée électorale.

« La soirée est allée en montagnes russes. Le résultat est à l’image de ça. Il y a plusieurs boîtes où j’étais gagnant et d’autres où j’étais en arrière. Le bilan de tout ça fait que j’arrive en arrière », constate Pierre-Luc Dusseault.

Après s’être échangé la tête, les militants se sont exclamés lorsque le visage de Pierre-Luc Dusseault est apparu en tête de la circonscription.

Mais Élisabeth Brière est repassée en tête pour devenir la nouvelle députée fédérale de Sherbrooke.

« Je souhaite tout le succès qu’elle mérite pour faire avancer les dossiers de Sherbrooke. On peut expliquer la défaite de toutes les façons. C’était une course serrée à trois. Ce sont les électeurs qui ont toujours raison lors d’une élection. J’étais confiant jusqu’à la toute fin », commente Pierre-Luc Dusseault.

Le député sortant a remercié ses nombreux bénévoles et militants.

« Tout ce que nous devions faire a été fait. Nous ne devons avoir aucun regret », a mentionné Pierre- Luc Dusseault à ses militants.

Pierre-Luc Dusseault n’a pas voulu parler de son avenir politique à la suite de cette défaite serrée. René-Charles Quirion