La députée fédérale de Sherbrooke Élisabeth Brière a été assermentée jeudi à Ottawa, une expérience inoubliable, dit-elle.

Brière : «J’avais hâte d’être assermentée»

« C’est fait! J’avais hâte d’être assermentée, je peux maintenant porter mon chapeau de députée officiellement. »

La députée fédérale de Sherbrooke Élisabeth Brière a connu jeudi des heures intenses, mais dont elle gardera un souvenir pour le reste de ses jours.

À LIRE AUSSI:  Bibeau ravie de garder l’Agriculture

À Ottawa, l’élue libérale a été assermentée comme députée fédérale. « C’est une autre étape importante de franchie », lance-t-elle à La Tribune, lors d’un entretien téléphonique au retour vers Sherbrooke.

« C’est une cérémonie qui se déroule rapidement, mais qui est solennelle. Il y a ensuite les photos, avec les membres de la famille. »

Élue le 21 octobre dernier, ayant délogé le néodémocrate Pierre-Luc Dusseault, Mme Brière n’a pas chômé depuis le lendemain du scrutin fédéral, assure-t-elle. La nouvelle députée ne s’est permis que deux journées de congé avec des membres de sa famille.

« Dès le 22 octobre, nous nous sommes mis au travail. Il fallait trouver le local et former l’équipe, entre autres », dit-elle.

« Depuis, les gens viennent nous voir au bureau. J’ai traité des dossiers d’immigration et de pension de la vieillesse, de l’Agence du revenu, etc. »

À ça, on doit ajouter des rencontres avec des représentants d’organismes de la région estrienne. À l’agenda, il y a à venir notamment des rendez-vous avec le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, et le coordonnateur de l’Association des locataires de Sherbrooke, Normand Couture.

Mme Brière devra aussi se préparer en vue de la rentrée parlementaire en décembre. Il y aura au préalable une formation des nouveaux élus à Ottawa.

« L’agenda est chargé! », s’essouffle-t-elle.

« J’ai vraiment hâte. J’ai pu visiter le parlement. Je me sens très privilégiée de vivre cette expérience. »