Si la pluie qui tombait en début de matinée samedi sur la rue Wellington a pu en inquiéter quelques-uns, c’est un grand soupir de soulagement qui a été entendu lorsque le soleil s’est invité à l’événement pour le reste de la journée.

Bouffe ton centro: une édition record sous le soleil

Consolider les forces des éditions précédentes et bonifier certains aspects liés à l’animation étaient des objectifs fixés par le comité organisateur de la 6e édition de l’événement Bouffe ton centr0 qui se tenait au centre-ville de Sherbrooke, et c’est exactement ce qui a mené à une année record pour l’achalandage.

Si la pluie qui tombait en début de matinée samedi sur la rue Wellington a pu en inquiéter quelques-uns, c’est un grand soupir de soulagement qui a été entendu lorsque le soleil s’est invité à l’événement pour le reste de la journée.

«La température est toujours dans nos pensées. Finalement, on s’en est tiré avec quelques gouttelettes vendredi soir et samedi matin. La pluie nous a libérés ce matin en commençant la journée vers 11 h, alors qu’il y avait déjà une centaine de personnes sur la Wellington», indique Alexandre Hurtubise, président de l'Association des gens d'affaires du centre-ville.

En tout, c’est une foule record estimée à plus de 20 000 personnes qui sont venues goûter les différentes saveurs de la quarantaine de kiosques gourmands érigés dans la rue.

«Pour les commerçants, l’événement représente une belle vitrine. Pendant la journée, il y a plusieurs milliers de personnes qui passent sur la rue, qui les découvrent, et qui vont repasser dans ces restaurants au courant des mois à venir», explique M. Hurtubise.

Charles-Emmanuel Pariseau, chef et copropriétaire du restaurant Ô Chevreuil, faisait partie des chefs ravis par le nombre de visiteurs cette année.

«Quand on décide de fermer une rue entière pour n’y laisser que les piétons, ça promet! On est très satisfaits de voir autant de personnes venir goûter à nos produits», lance-t-il.

Une journée comme celle d’aujourd’hui est une excellente manière de faire briller les commerçants locaux à la population d’ici et d’ailleurs.

«Pour le centre-ville, c’est la clé des événements comme celui-ci. Ça montre un concentré de ce que sont les commerces du centre-ville de Sherbrooke. En une journée, ça le met en valeur, ça le dynamise et ça le fait rayonner», ajoute M. Hurtubise.

Animation pour tous

«Un feu roulant d’animation» a été offert aux passants toute la journée, et c’est exactement ce que souhaitait réussir à faire le comité organisateur.

Que ce soit avec les performances de BMX sur la rue Frontenac qui ont attiré bien des curieux, ou même l’initiation au « parkour » devant l’hôtel de ville qui tout autant plu aux jeunes, c’est la diversité des activités offertes qui a contribué à attirer un aussi large public cette année selon M. Hurtubise.

«On a réussi à créer un événement plus complet encore cette année, pour un public encore plus large. Si la bouffe reste le noyau de notre événement, Bouffe ton Centro tente d’offrir une programmation capable de compléter les goûts des épicuriens», indique M. Hurtubise.

S’il est fort possible que la 6e édition soit celle qui ait attiré le plus grand nombre de visiteurs —  il faudra attendre à demain pour le confirmer —  ce qui est certain, c’est que les organisateurs ont à cœur de continuellement s’améliorer d’année en année.  

Une grande visibilité pour les commerces

Bien que Bouffe ton Centro soit un festival de rue qui mise principalement sur la gastronomie, ça n’empêche pas les commerçants de faire découvrir aux visiteurs la qualité des commerces du centre-ville.

Quand on décide de fermer une rue aux véhicules afin de ne permettre qu’aux piétons d’y circuler pour la journée, ça amène les festivaliers à porter une attention particulière à leur environnement.

C’est le cas de Meubles Batavia, qui compte sur Lucky, un tout petit chien bien gentil, pour accueillir les festivaliers.

«Bouffe ton Centro est très positif pour moi. Ça ne permet peut-être pas des ventes directement, mais ça fait en sorte que certains reviennent nous voir une autre journée», indique Marco Lemieux, propriétaire.

Le commerce offre des accessoires et des meubles fabriqués à la main par des artisans indonésiens.

«Ce sont des produits qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Chaque objet est différent, et c’est moi qui vais les chercher directement en Indonésie», lance-t-il.

Christina Lambert, gérante à la boutique Belle et rebelle, considère tout autant que l’événement est une belle opportunité de faire connaître leurs produits.

«Il y a plusieurs personnes de Sherbrooke qui ne nous connaissaient pas, ça nous permet donc de leur montrer nos produits uniques. Il n’y a que des commerces locaux au centre-ville, et les gens aiment ça», explique-t-elle.

Dans tous les cas, les différents commerces de la Wellington Nord ont tous attiré beaucoup de visiteurs, alors que la température a encouragé les gens à participer à l’événement.

«Bien que cela fait maintenant 18 ans que mon commerce est au même endroit, il y a toujours des personnes qui la visitent pour la première fois à chaque édition. C’est certain que Bouffe ton Centro offre une belle visibilité aux commerces locaux», résume Marco Lemieux.