La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm s’est rendue vendredi au coin des rues Deragon et Principale en compagnie du député Gilles Bélanger et du ministre François Bannardel. Un feu dévastateur a fait rage à cet endroit mardi.

Bonnardel constate les dégâts de l'incendie à Magog

Bien conscient que des élus de l’Estrie l’attendaient de pied ferme, le nouveau ministre responsable de la région estrienne, François Bonnardel, s’est empressé de poser un geste pour démontrer qu’il a l’intention d’être présent pour les Estriens. Il était à Magog vendredi pour constater les dégâts causés par le feu, mardi, et annoncer une aide financière pour la Ville de Magog.

« Je trouvais ça important d’être ici. Hier (jeudi), on a rapidement regardé ce qu’on pouvait faire et on est sur place aujourd’hui pour constater la situation et offrir notre support », a déclaré M. Bonnardel, également ministre des Transports du Québec et député de Granby.

Vendredi après-midi, en compagnie de la mairesse Vicki-May Hamm et du nouveau député Gilles Bélanger, le représentant de la circonscription de Granby s’est rendu à l’angle des rues Deragon et Principale, à Magog. Il a pu constater par lui-même l’état de la situation.

« Je ne me souviens pas d’avoir vu un feu d’une telle ampleur dans ma région. On voit que c’est détruit sur une centaine de mètres. C’est réellement une catastrophe. Heureusement que deux personnes ont sonné l’alerte dans un des immeubles et que le feu ne s’est pas propagé à Pomerleau gaz propane ou à l’hôtel de ville de Magog un peu plus loin », a commenté François Bonnardel.

TEXTE-courant:       Rappelons que trois bâtiments bordant la rue Principale ont été détruits par le feu et qu’un quatrième a été sérieusement endommagé. Six commerces et 15 logements ont été réduits en cendres lors de l’incendie.

Pour aider la Ville de Magog à affronter la situation, le gouvernement caquiste lui accorde un montant de 25 000 $. « Ça ne couvre pas toutes nos dépenses pour les sinistrés, mais c’est apprécié. On est aussi capable de faire notre part, de toute manière », a indiqué Vicki-May Hamm vendredi.

Départ du bon pied

Visiblement, Mme Hamm a été heureuse de recevoir M. Bonnardel vendredi dans sa municipalité. Elle avait cependant confessé, jeudi, avoir été « déçue » en apprenant que le député de Granby serait le ministre responsable de l’Estrie. Elle déplorait qu’il ne représente pas une circonscription estrienne.

« Je pense que c’est 1-0 pour François Bonnardel. Dès sa première journée, il est chez nous. Ce n’est pas toujours ce qu’on a connu dans le passé avec les ministres responsables de la région. En plus, je constate qu’il a un sentiment d’appartenance à l’Estrie », a-t-elle souligné.

La position défendue par Mme Hamm pouvait paraître intransigeante, mais il importe de noter que le préfet de la MRC de Memphrémagog, Jacques Demers, avait également émis le souhait, il y a quelques semaines, que ce soit un représentant de l’Estrie qui devienne ministre responsable de cette région.

Pour rendre Mme Hamm et M. Demers plus confortables, une solution se profile à l’horizon. M. Bonnardel propose ainsi de transférer la MRC de La Haute-Yamaska à l’intérieur du territoire estrien. Les élus de cette MRC englobant Granby seraient d’accord avec cette proposition.

« Je crois qu’à l’intérieur de 24 mois, on peut régler la question de l’appartenance de la MRC de La Haute-Yamaska à l’Estrie. Pour la santé, les transports, le tourisme et l’environnement, on est déjà avec la région estrienne alors le changement se ferait bien, je pense », dit le député de Granby.

François Bonnardel, ministre responsable de la région de l'Estrie