Alain Bellemare

Bombardier demande une nouvelle aide financière du fédéral

Le géant québécois Bombardier a indiqué jeudi avoir besoin d'une aide financière du gouvernement fédéral, même s'il admet avoir les reins suffisamment solides sur le plan financier pour mener à bien son plan de redressement.
Le patron de la multinationale, Alain Bellemare, a expliqué aux actionnaires que le montant de 1 milliard $ US demandé au fédéral il y a un an lui donnera une plus grande marge de manoeuvre financière pour affronter des risques inattendus ou pour développer son prochain avion.
Les appareils CSeries sont entrés en service cette année après de longs délais et des dépassements de coûts.
La compagnie s'affaire actuellement à accélérer la production du CSeries et M. Bellemare a dit qu'elle n'a pas encore décidé si son prochain avion sera un jet d'affaires ou un appareil commercial.
Il a assuré que Bombardier n'attend aucun impact négatif sur ses affaires de l'élection de Donald Trump ou du vote référendaire du Brexit. M. Bellemare a dit que l'attitude du président désigné des États-Unis pourrait stimuler la demande, surtout pour les jets d'affaires.
Il a déclaré que les décisions douloureuses prises récemment devraient permettre à Bombardier de connaître une croissance robuste en 2017. La compagnie a éliminé 14 500 emplois cette année et réduit sa vulnérabilité financière en haussant ses réserves de liquide et de crédit à plus de 4,5 milliards $ US, un montant sans précédent.