Le bras de fer entre Bell mobilité et un groupe de manifestants à Bolton-Est se poursuit. Pour une troisième journée mercredi, les manifestants ont empêché des travailleurs d'avoir accès au terrain où la compagnie souhaite ajouter une tour de télécommunication.

Bolton-Est : les citoyens préparent leur défense sans avocat

Les citoyens de Bolton-Est se présenteront sans avocat à la cour mercredi pour se défendre contre Bell, qui souhaite construire une tour de télécommunication sur le chemin Bolton Pass. Un véritable « David contre Goliath », comme le décrit April O'Donoughue, l'une des porte-parole du groupe d'opposants, se prépare pour la suite des choses.
Dimanche, un groupe de citoyens de Bolton-Est se rencontrait pour discuter de la stratégie à adopter lors de leur retour au palais de justice de Granby.
Le 10 août, la Cour avait accordé l'injonction demandée par Bell stipulant que les manifestants ne pourraient s'approcher à moins de 7,5 mètres du terrain des travaux, pour une période de dix jours.
Une somme de 23 000 $ est également demandée au groupe s'opposant à la construction de la tour de télécommunication; 15 500 $ à l'ensemble du groupe et 2500 $ à trois manifestants en particulier, dont fait partie Mme O'Donoughue.
« On nous accuse d'avoir bloqué l'entrée, mais après la mise en demeure que nous avions reçue. Nous ne faisions que manifester. Ils n'ont pas essayé d'entrer sur le site, ils auraient vu qu'on se déplaçait », explique Mme O'Donoughue.
« Dans notre tête, nous n'avons rien fait de mal, nous voulons simplement dire la vérité au juge. »
Ils ont décidé de se représenter lors de l'audience. « Nous n'avons pas les moyens d'engager un avocat. Nous allons nous organiser par nous-mêmes. »
Le groupe d'opposants s'attarde premièrement à tous les documents fournis par Bell, pour ensuite mettre de l'ordre dans ses idées. « Nous ne sommes pas des professionnels. Nous ne voulons pas faire attendre le juge, nous voulons tout faire dans les règles. »
« Bell a déjà commencé à amener le matériel pour la construction », rapporte la résidante de Bolton-Est. La plus grande crainte de ces citoyens est que la tour soit terminée d'ici à leur retour en cour.