Beaucoup de bâtiments poussent sur la rue Neil-Tracy, près du Boisé-Fabi.

Boisé-Fabi, une rue ou pas ?

Le conseiller municipal du district de Deauville, Pierre Tremblay, s’est engagé à protéger le Boisé-Fabi lors des dernières élections. Quoiqu’une rue coupant le boisé est actuellement sur les plans, l’élu ne pense pas que cette option est considérable.

« Il y a une rue de projetée, mais qui est contestée, qui viendrait scinder le boisé Fabi, indique Pierre Tremblay. C’est parti d’une étude pour désengorger le Boulevard Bertrand-Fabi.

« Nous, on peut considérer que dans l’arrondissement numéro 1, les quatre conseillers se sont positionnés contre. Mes collègues n’ont pas eu à se prononcer encore. Je n’entrevois pas que le conseil va endosser ce genre de projet, mais ça doit suivre un processus normal », poursuit-il.

Le projet est encore loin d’être voté, assure le conseiller. « Cette portion du projet n’a pas encore été présentée au conseil municipal. La prochaine étape, c’est de s’asseoir avec les gens du développement urbain et ils vont nous expliquer le pourquoi de cette intervention. Il y aura ensuite une résolution adoptée en faveur ou non de cette rue », explique-t-il.

Beaucoup de bâtiments poussent sur la rue Neil-Tracy, près du Boisé-Fabi.

Le président du comité consultatif d’urbanisme et conseiller municipal, Vincent Boutin, affirme qu’il n’y a pas de changement pour l’instant. « Pour le moment, c’est exactement le même projet qu’en 2014, quand nous avons acheté le boisé. Les citoyens sont préoccupés qu’on fasse une rue dans le boisé. Il faut passer les égouts et l’aqueduc dans le secteur, mais nous sommes à faire une modélisation 3D pour voir l’impact qu’aurait le passage d’une rue. Nous présenterons ça aux élus et aux citoyens par la suite. »

« Il est prévu une rue dans le boisé pour passer les services, mais aussi pour désenclaver le boulevard Bertrand-Fabi, indique-t-il. Nous sommes en train de regarder s’il y a d’autres options que de passer cette rue-là. Nous sommes sensibilisés et nous regardons comment nous pouvons travailler le dossier. »

La porte-parole de l’Association citoyenne pour la protection du Boisé-Fabi, Lucie Desgagné, ne pense pas que cette portion de rue améliorerait la problématique de la rue Bertrand-Fabi. « Ce qu’ils invoquaient, c’est que c’était une question de communication entre les deux quartiers. Ce n’était pas une solution pour le problème de circulation sur Bertrand-Fabi. Ce n’est pas en détruisant une forêt qu’on a payée plusieurs millions de dollars qu’on va régler le problème », exprime-t-elle.

En 2014, la Ville de Sherbrooke avait acheté 136 100 m² du boisé Fabi pour la somme de 1 454 180 $.

Le conseiller municipal Pierre Tremblay et la porte-parole de l’Association citoyenne pour la protection du Boisé-Fabi, Lucie Desgagnés, la porte-parole de l’association.

Une assemblée est prévue mercredi pour procéder à l’élection d’un conseil d’administration officiel et pour adopter les statuts et règlements de l’Association citoyenne pour la protection du Boisé-Fabi.