Luc Blanchard, conseiller principal en gestion de patrimoine et premier vice-président de BMO Nesbitt Burns, et Serge Striganuk, doyen de la faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke, ont annoncé un don de 600 000 $ de BMO Groupe financier à la campagne D’avenirs et de passions de l’Université.

BMO et l’UdeS font encore équipe

Le taux de décrochage scolaire des jeunes de l’Estrie est passé de 30,2 % à 20,2 % entre 2002 et 2015. L’Université de Sherbrooke continuera de s’impliquer dans la réduction de cette statistique grâce à une contribution de 600 000 $ de BMO Groupe financier, un partenaire de longue date de l’Université de Sherbrooke dans sa campagne D’avenirs et de passions.

« C’est un honneur pour BMO d’investir auprès de ceux et celles qui représentent l’avenir du Québec », déclare Luc Blanchard, conseiller principal en gestion de patrimoine et premier vice-président de BMO Nesbitt Burns.

Cet argent sera précisément dirigé vers trois projets de la faculté d’éducation, qui conjuguent technologie et recherche pour favoriser la réussite scolaire des élèves.

« L’Université de Sherbrooke a fait le vœu de faire une contribution essentielle à son milieu. Je crois que ce que nous annonçons aujourd’hui en est une belle illustration », dit le recteur de l’Université de Sherbrooke, Pierre Cossette.

Cette baisse du taux de décrochage en Estrie, il ne l’attribue pas à l’Université, mais à une grande mobilisation de plusieurs acteurs dont elle fait partie.

« Quand on parle de transfert des connaissances et de ce que ça peut faire pour une société, ce que l’Université a fait est vraiment admirable. Ça illustre bien que la recherche n’est pas juste une affaire abstraite », commente-t-il.

Trois stratégies financées
Grâce au don de BMO Groupe financier, la Chaire de recherche sur l’apprentissage de la lecture et de l’écriture chez le jeune enfant sera en mesure de se procurer la technologie Eye and Pen®. Ce système permet l’analyse en temps réel du travail d’écriture des élèves à l’aide d’une tablette électronique et d’un oculomètre.

« La lecture et l’écriture sont de forts prédicteurs de la réussite. La très grande majorité des recherches indiquent que si on a du succès dès son jeune âge, on a plus de chances de réussir notre parcours scolaire, et donc de développer notre potentiel », avance Serge Striganuk, doyen de la faculté d’éducation.

De son côté, la Chaire de recherche de la Commision scolaire de la Région-de-Sherbrooke sur l’engagement, la persévérance et la réussite scolaire des élèves créera une banque de 300 vidéos de formation pour les futurs enseignants.

Ces clips présenteront des enseignants et des spécialistes en adaptation scolaire lors de situations réelles, dans un but d’améliorer la pratique.

Finalement, la faculté d’éducation lancera la 3e édition de son Programme de soutien à la réussite de l’élève, qui permet à des centaines de futurs enseignants de réaliser des projets sur le terrain et reliés à leur domaine.

D’avenirs et de passions est une campagne historique qui a amassé près de 109 M$ à ce jour, dont 25 $ M proviennent de la communauté universitaire. Elle promeut des projets d’envergure qui visent à créer des retombées significatives dans toutes les sphères de la société.