Ennuyée par une blessure mineure au genou, Kim Boutin a décidé de faire l’impasse sur la Championnat des quatre continents qui sera présenté en fin de semaine à l’aréna Maurice-Richard de Montréal.
Ennuyée par une blessure mineure au genou, Kim Boutin a décidé de faire l’impasse sur la Championnat des quatre continents qui sera présenté en fin de semaine à l’aréna Maurice-Richard de Montréal.

Blessée, Kim Boutin doit renoncer à une compétition

La Presse canadienne
Pour la première fois cette saison, la Québécoise Kim Boutin ne pourra étoffer sa collection déjà bien garnie de médailles dans une compétition de patinage de vitesse courte piste.

Boutin, de Sherbrooke, est ennuyée par une légère blessure à un genou, et en conséquence elle a renoncé aux Championnats des quatre continents qui se dérouleront ce week-end à Montréal.

À LIRE AUSSI: «J’ai envie de gagner» - Kim Boutin

Kim Boutin triomphe encore

La décision de ne pas disputer les courses de la fin de semaine a été prise lundi, après que l’état de santé de Boutin eut été réévalué à la suite de quelques jours de repos. La blessure ne semble toutefois pas sérieuse, puisque la patineuse était à l’entraînement en compagnie de ses coéquipières, mercredi matin.

« J’ai développé une tendinite au genou gauche, qui est probablement due à la surcharge de travail. Heureusement, je connais bien mon corps, donc on l’a prise en charge très rapidement », a déclaré la principale intéressée.

« J’effectue un retour progressif (sur la patinoire), et il faut que j’évite de trop repousser le seuil de douleur, a-t-elle poursuivi. Mais c’est une blessure minime. Il suffit d’en prendre soin dès maintenant, pour éviter de la traîner pendant le reste de la saison. Je devrais effectuer un retour à l’entraînement à temps plein dès la semaine prochaine, mais comme la compétition est ce week-end, les échéanciers étaient trop serrés. »

En dépit de cette malchance, Boutin est loin d’être dépitée et assure que ses objectifs demeurent les mêmes pour le reste de la campagne.

Elle compte donc participer à la prochaine étape de la Coupe du monde qui aura lieu à Dresde, en Allemagne, du 7 au 9 février, et à la suivante à Dordrecht, aux Pays-Bas, du 13 au 16 février. Celles-ci mettront la table pour les Mondiaux de Séoul, en Corée du Sud, qui seront présentés à la mi-mars.

« Je veux encore devenir championne du monde, a admis sans détour Boutin. C’est dommage que je ne puisse participer aux courses ce week-end, mais je dois suivre mon plan, car j’ai des objectifs plus élevés à atteindre. »

Elle sera donc remplacée au sein de la formation canadienne par Danaé Blais, une candidate de choix selon Boutin.

« Danaé a participé à toutes les Coupes du monde jusqu’ici, a rappelé la triple médaillée des Jeux olympiques de Pyeongchang. Je la trouve excellente, surtout dans le relais, donc je sais que nous serons entre bonnes mains avec elle. Je vous le dit, ne vous inquiétez pas, l’équipe canadienne ira bien ce week-end. »

Blais en est à sa deuxième saison sur le circuit de la Coupe du monde. L’athlète de 20 ans de Châteauguay a pris part à chacune des quatre étapes jusqu’ici cette saison, elle qui a décroché la quatrième place, son meilleur classement en carrière, au 1500 m de Nagoya, au Japon. Elle a également joué un rôle important dans les succès des équipes de relais, qui a remporté une médaille d’or, une d’argent et deux de bronze jusqu’ici.

Les Championnats des quatre continents, qui seront présentés pour la première fois, mettront aux prises les meilleurs patineurs d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud, de l’Asie et de l’Océanie.

« C’est vrai que les Européennes ne seront pas là, mais il ne faut pas sous-estimer la qualité de cette compétition-là, a évoqué Boutin. L’équipe A des Sud-Coréennes sera là, tout comme la Chinoise Li Jinyu, médaillée d’argent sur 1500 m aux JO de Pyeongchang. C’est donc une compétition où il y aura un amalgame de têtes d’affiche et de recrues. Ce sera intéressant. »

Hamelin est prêt à relever le défi

Au total, 10 représentants de l’unifolié prendront part à la compétition, dont le triple médaillé d’or olympique Charles Hamelin.

Après une pause de près de deux mois, Hamelin a indiqué qu’il avait hâte de prendre part à cette compétition. Il voudra sans l’ombre d’un doute faire oublier sa contre-performance à la Coupe du monde de Montréal, en novembre, alors qu’il était passé sur un marqueur de piste au 1500 m, entraînant une chute, et avait été disqualifié du 1000 m le lendemain pour avoir bloqué un adversaire avec son bras.

À l’instar de Boutin, le vétéran s’attend cependant à une compétition relevée puisqu’elle sera disputée selon le même format que les Mondiaux — c’est-à-dire au cumulatif des épreuves, pour lesquelles seront attribués des points.

« Il y a moins de rondes, donc le calibre pendant les courses sera plus élevé, a noté la ‘Locomotive de Sainte-Julie’. Je me suis surtout concentré sur les 1000 et 1500 m depuis un an, et là je devrai aussi participer à un 500 m. Ceci étant dit, si je m’en tire bien au 500 m, alors ça pourrait devenir très avantageux pour moi. Mais ce seront deux grosses journées de compétitions.

« Et j’adore les défis. Donc, lorsque tu m’en présentes un comme ça, j’ai juste le goût de le relever », a-t-il conclu.