La clôture-écran coup-son de Bitfarms a été installée dans les derniers jours.

Bitfarms termine la construction d’un écran coupe-son

Bitfarms a terminé la construction d’un premier mur coupe-son, qui est en fait une clôture-écran installée à l’extérieur, devant un mur de ventilateurs. Cette mesure d’atténuation s’ajoute à celles déjà annoncées et prévues en 2020, soit la construction d’un autre mur et le déplacement de l’entrée principale.

Rappelons que Bitfarms est situé sur la rue de la Pointe, près de la plage Lucien-Blanchard, mais que le bruit que génère l’entreprise constitue une nuisance pour les résidants de la rue Raimbault, de l’autre côté de la rivière Magog.

La clôture est faite d’un matériau absorbant le son. Elle est plus petite, mais plus rapide à construire que le mur coupe-son qui sera bâti au printemps et qui aura 20 pieds de hauteur. Celui-ci coûtera 250 000 $ et ressemblera aux murs que l’on retrouve sur le bord des autoroutes. 

Selon Marc Duchesne, directeur des communications pour Bitfarms, de nouvelles prises de son devraient avoir lieu prochainement dans le secteur pour évaluer l’impact de la nouvelle clôture-écran, mais aussi pour cartographier les émissions sonores de l’ensemble des industries présentes dans le quartier.

Bitfarms assure continuer de travailler en collaboration avec la Ville de Sherbrooke et compte poursuivre son travail avec le comité de citoyens mis en place dans les derniers mois. 

Un premier écran temporaire composé de conteneurs avait déjà été installé près de l’entrée de l’entreprise pour limiter la propagation du son vers la rivière Magog.