Bishop's a inauguré mercredi un tout nouveau laboratoire qui permettra aux chercheurs de se pencher sur les changements climatiques. On reconnaît ici Matthew Peros, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les changements climatiques et environnementaux, aux côtés du principal Michael Goldbloom (à gauche).

Bishop's scrute les changements climatiques

Des Îles-de-la-Madeleine à Cuba, en passant par le parc écoforestier de Johnville : les changements climatiques sont scrutés à la loupe par des chercheurs de l'Université Bishop's, qui ont inauguré mercredi un tout nouveau laboratoire qui leur permettra de se pencher sur l'impact de ces changements.On pense souvent à l'Arctique lorsqu'on parle des transformations que subit la planète, mais pas besoin d'aller si loin pour constater les effets des humeurs de dame Nature.
« Les changements climatiques sont réels; ils sont très forts dans l'Arctique, mais ils touchent tout le monde », note le professeur Matthew Peros, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les changements climatiques et environnementaux.
Étudiant à la maîtrise de l'Université McGill, diplômé de Bishop's, Éric Fortier s'intéresse aux changements survenus au parc écoforestier de Johnville. La tourbière du parc contient des plantes que l'on retrouve dans le Nord du Québec; elle a plus de 10 000 ans. En s'intéressant à un paquet d'éléments, les chercheurs peuvent obtenir des données sur le climat passé. « C'est un témoin du Nord et un témoin du passé», résume M. Fortier.
« On fait la recherche des changements climatiques au passé », indique M. Peros.
Texte complet dans La Tribune de jeudi.