Dans son projet de réaménagement de son campus, présenté hier devant une soixantaine de citoyens, le Bishop’s College School envisage de fermer le chemin Moulton Hill pour détourner la circulation loin de son campus. Mais l’idée a soulevé le mécontentement de nombreux citoyens.

Bishop’s College School veut fermer le chemin Moulton Hill

SHERBROOKE — Le Bishop’s College School (BCS) souhaite réaménager son campus. L’une des idées serait de fermer la circulation automobile sur le chemin Moulton Hill devant le collège, pour améliorer la sécurité des élèves. Une rue alternative serait construite, ce qui dévierait le trafic sur la rue Saint-Francis, déjà réputée comme dangereuse. Plusieurs citoyens ont donc profité de la rencontre d’informations jeudi, à la bibliothèque Peter G. Holt du collège, pour réclamer des trottoirs à la Ville de Sherbrooke.

Le chemin Moulton Hill est achalandé, sombre le soir et plusieurs cas d’accrochages reliés à la vitesse ou de conduite en état d’ivresse y sont rapportés chaque semaine. Dans un projet de réaménagement développé à long terme, BCS veut régler ce problème.

« C’est la section la plus dangereuse et celle où le plus de contraventions sont données dans l’arrondissement. C’est irresponsable de notre part de laisser ça passer », a lancé le directeur de l’école Tyler Lewis lors de la séance d’informations du projet, où plus de 60 citoyens du secteur étaient présents.

Cette rencontre d’informations est en amont du projet, BCS et la Ville de Sherbrooke y rassemblaient les commentaires des citoyens.

M. Lewis a aussi expliqué que plusieurs campus au Canada avaient fait ce changement dans les dernières années. Seule la circulation locale serait permise sur Moulton Hill, à partir de la rue Atto. Le chemin serait donc bloqué au centre pour qu’il soit impossible de le traverser et se rendre au pont Saint-Francis.

Le conseiller Claude Charron

Mécontentement

Ce changement entrainerait la construction d’une nouvelle route sur le terrain de BCS, entièrement payée par l’école. Elle ferait dévier les automobilistes vers la rue Saint-Francis pour accéder au pont.

C’est cet aspect qui a suscité du mécontentement chez plusieurs citoyens. Ils admettent le danger de vitesse qui existe sur Moulton Hill, mais rappellent qu’un grave enjeu de sécurité persiste aussi sur la rue Saint-Francis, qui est trop petite pour ses utilisateurs.

Les citoyens ont profité du moment pour rappeler qu’ils souhaitent l’installation de trottoirs ou de chemins sécuritaires pour piétons depuis déjà plusieurs années. Les questions et le mécontentement se sont vite dirigés vers le conseiller municipal du district Claude Charron.

« C’est un dossier qu’on travaille depuis longtemps, on est sur la liste, mais la liste est longue. Les trottoirs, ça coute vraiment cher. On n’est pas les premiers, il y a d’autres endroits à Sherbrooke qui sont dangereux. Il y a peut-être d’autres choses qu’on peut faire, on est en train de regarder ça », a-t-il commenté.

Le projet de BCS n’est pas encore déposé à la Ville. Tyler Lewis a fait savoir qu’il était ouvert pour collaborer à une recherche de solution pour la sécurité sur la rue Saint-Francis, sachant que les terrains aux abords de la rue appartiennent à l’école.

Et l’environnement?

M. Lewis a assuré que la route allait être construite avec la participation de Nature Cantons-de-l’Est, organisme dédié à la conservation de la nature, qui s’assurera que toutes les conditions de préservation du territoire soient respectées. Même si le dynamitage et la présence de cours d’eau inquiétaient les citoyens, les ingénieurs du projet présents ont précisé que le projet sera approuvé par le ministère de l’Environnement avant qu’il soit entamé.