Un quatrième résident du CHSLD de Lambton est décédé en début de semaine.
Un quatrième résident du CHSLD de Lambton est décédé en début de semaine.

Bilan de la semaine COVID-19 en Estrie : un hôpital et deux CHSLD sous surveillance

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Avec l’addition de 136 Estriens atteints de la COVID-19 au cours des sept derniers jours, l’Estrie est demeurée au niveau de préalerte jaune encore toute la semaine.

Le bilan des personnes décédées des complications liées à la COVID-19 s’est cependant alourdi au courant de la dernière semaine, faisant grimper le total à 31 victimes de la maladie.

Un patient qui a contracté la COVID-19 pendant son hospitalisation à l’Hôpital de Granby est décédé vendredi. L’éclosion toujours en cours au 6e étage touche pour le moment « moins de cinq » employés et usagers. Les visites ont d'ailleurs été suspendues au centre hospitalier vendredi soir, et ce, pour une période indéterminée, à l’exception de certains cas spécifiques comme un accompagnateur pour un accouchement et la présence d’un visiteur à la fois pour une personne en fin de vie.

Lundi, un quatrième résident du CHSLD de Lambton est aussi décédé. Rappelons qu’une éclosion est en cours dans ce petit CHSLD situé dans la région du Granit depuis le 27 août. À ce jour, 22 des 29 résidents ont contracté la maladie, tout comme 19 employés.

La situation tend toutefois à s’améliorer dans ce milieu frappé de plein fouet par le virus. « Plus de la moitié du personnel et six résidents sont maintenant rétablis de la COVID-19 et sont de retour à Lambton. Une désinfection complète des lieux a été faite pour assurer la sécurité du milieu. Un grand merci aux employés demeurés sur place qui ont prodigué au quotidien et avec cœur des soins et des services de qualité dans un contexte difficile », a-t-on indiqué vendredi au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Nombre de décès cumulatifs en Estrie

Vendredi, deux autres installations du CIUSSS de l’Estrie-CHUS sont tombées sous haute surveillance, c’est-à-dire en « veille d’éclosion » : le CHSLD d’Youville à Sherbrooke et l’Hôpital de Granby.

« Un membre du personnel du CHSLD d’Youville a été testé positif à la COVID-19. Cet employé a été retiré de son milieu de travail. Nous en sommes à l’organisation d’un dépistage massif pour le personnel et les résidents », a-t-on souligné au service des communications du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Une opération de dépistage massif a aussi eu lieu à l’Hôpital de Granby au milieu de la semaine quand des membres du personnel et des patients hospitalisés au 6e étage ont été testés positifs à la COVID-19. La situation s’est corsée vendredi soir.

« Puisqu’une éclosion de COVID-19 est confirmée dans une unité de soins et qu’une veille d’éclosion est également en cours dans un autre secteur, les visites seront suspendues à l’Hôpital de Granby à compter de vendredi soir, et ce, pour une période indéterminée », a indiqué la direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS vers 16 h 30 vendredi.

Notons finalement que deux Estriens étaient hospitalisés dans la zone chaude de l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke, qui est l’hôpital désigné pour soigner les patients atteints de la COVID-19 en Estrie.

Moyenne de 19 nouveaux cas par jour

L’Estrie a atteint une moyenne de 19 nouveaux cas confirmés par jour au cours des sept derniers jours (du 19 au 25 septembre). L’un des critères pour diminuer le niveau d’alerte et retourner en zone verte serait de réussir à se maintenir sous la barre des 20 nouveaux cas par jour pour un million d’habitants. Avec sa population d’environ 500 000 personnes, l’Estrie doit donc atteindre une moyenne de moins de 10 nouveaux cas par jour.

Évolution du nombre de cas confirmés de COVID-19 par jour en Estrie

La plupart des éclosions en cours sont demeurées stables vendredi. L’Estrie compte maintenant près d’une vingtaine d’éclosions en cours. Quatre se trouvent dans les installations du CIUSSS de l’Estrie-CHUS (CHSLD de Lambton, Hôpital de Granby, ressource intermédiaire L’Orchidée et Centre de confinement communautaire de Sherbrooke), quatre dans des établissements scolaires (Le Salésien, Le Goéland, le Cégep de Sherbrooke et le Collègue régional Champlain) et deux dans des milieux de garde (CPE Les amis du globe et Cigogne Centre de Ressources familiales). 

Les éclosions liées à des soirées dans des bars se sont aussi stabilisées avec 17 personnes atteintes après une soirée au Refuge des brasseurs, moins de cinq personnes après une soirée au bar Le chat noir et 25 personnes après une soirée à La Microdistillerie. Quatre entreprises sans service à la clientèle direct font aussi face à des éclosions. Finalement, une éclosion concerne le Club de hockey balle Sherbrooke (moins de cinq personnes).

Quant aux agrégats des secteurs d’Ascot et des Jardins-Fleuris à Sherbrooke, eux aussi se sont stabilisés avec respectivement 15 et 12 cas positifs. « Avec tous les efforts que nous avons déployés dans ces deux secteurs, je pense que ces agrégats sont maintenant sous contrôle, et que les gens qui pourraient être positifs sont en isolement en ce moment », a expliqué le directeur de la Santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier.

Nombre de tests de dépistage par semaine en Estrie

Stabilité dans les écoles

Le bilan dans les écoles de la région est demeuré stable au cours de la dernière semaine, s’améliorant même dans plusieurs établissements.

En milieu de semaine, dix classes du Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) étaient retirées de l’école. « Ça concerne 165 élèves. La tendance est à la baisse depuis le début de l’année scolaire, notamment en raison de la situation dans le quartier d’Ascot qui est en train de se résorber. Il y a des élèves et des classes qui sont déjà de retour dans leur école », a expliqué Donald Landry, secrétaire général et directeur des services du secrétariat général et des communications au CSSRS.