Berthold et Rayes affirment être rassurés

Les députés Luc Berthold de Mégantic-L'Érable et Alain Rayes de Richmond-Arthabaska se sont dits rassurés d'entendre le gouvernement confirmer que la valorisation des résidus miniers n'est pas visée par le projet de modification du règlement relatif à l'utilisation de l'amiante.
« Nous allons participer activement au processus annoncé par le gouvernement afin de nous assurer que les modifications qui seront apportées aux lois et règlements soient conformes aux paroles rassurantes de la ministre des Sciences, Kirsty Duncan, concernant l'accès aux résidus miniers. Il en va de l'avenir de nos régions », ont-ils affirmé.
Les députés conservateurs ont demandé et obtenu de la ministre l'assurance qu'un canal de communication direct sera maintenu avec les MRC des Appalaches et Des Sources pour toute la durée du processus.
Impliqués dans la défense de l'avenir économique de leur région respective depuis le dépôt du projet de loi privé par le Nouveau Parti Démocratique, MM. Berthold et Rayes affirment qu'ils ont eu le temps de sensibiliser le gouvernement aux risques pour leurs régions d'un bannissement aveugle qui ne tiendrait pas compte du potentiel économique des résidus miniers. Des démarches étaient en cours auprès des ministres des Sciences, de la Santé, des Ressources naturelles et du Développement international depuis plusieurs semaines et les deux communautés étaient très engagées dans ce processus d'information auprès des cabinets libéraux.
« Nous réitérons d'ailleurs notre invitation à la ministre Duncan et ses collègues de se rendre dans nos régions afin de constater cet énorme potentiel économique », ont lancé les députés Berthold et Rayes.
Ils ont poursuivi en saluant la collaboration des intervenants politiques et économiques de leurs circonscriptions qui s'investissent dans ce dossier. « C'est en faisant front commun que nous réussirons à protéger l'avenir de nos communautés. »