Évelyne Beaudin a interpellé ses collègues pour éclaircir les règles du déroulement des séances du conseil municipal.
Évelyne Beaudin a interpellé ses collègues pour éclaircir les règles du déroulement des séances du conseil municipal.

Beaudin veut des procédures claires

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
La conseillère Évelyne Beaudin aimerait que les élus discutent du déroulement des séances du conseil municipal pour établir une procédure de prise de parole. Elle a contesté, lundi, la gestion de la présidente du conseil, Nicole Bergeron, jugeant que les tours de parole n’étaient pas toujours équitables.

Mme Beaudin s’est interposée alors que le maire Steve Lussier cherchait à répondre à une question du conseiller Pierre Tremblay immédiatement après une intervention de celui-ci. La chef intérimaire de Sherbrooke Citoyen a plaidé pour que les tours de parole soient respectés et que le maire réponde à toutes les questions en même temps, une fois son tour venu. 

Évelyne Beaudin et Nicole Bergeron ont parlé en même temps dans des discours inaudibles à la webdiffusion, cherchant chacune à faire valoir leur point. « Je peux vous donner un exemplaire du Code Morin. Vous êtes la présidente. Vous devez décider de l’ordre des interventions. Je suis inconfortable dans la façon dont fonctionnent les choses en ce moment », a dit Mme Beaudin.

Citant la greffière Line Chabot, Nicole Bergeron a affirmé que le Code Morin n’est pas applicable au conseil. 

« Je conteste un peu la manière dont vous le faites. J’aimerais qu’on ait un point spécifiquement là-dessus dans un prochain ordre du jour » a rétorqué Évelyne Beaudin. 

La conseillère est revenue avec sa demande lors de la période des messages des élus. 

« Mon but c’est tout simplement que les débats se déroulent comme il faut. Pour ça, il est important qu’on se dote de règles. Je ne voudrais pas être la seule à porter cette charge sur mes épaules. »

Mme Beaudin a cité des interventions de ses collègues qui, selon elle, dérogeaient de l’ordre habituel des choses. « D’ouvrir cette porte-là, surtout si vous le faites différemment entre les élus, c’est un terrain glissant qui n’aide pas au bon déroulement des discussions. Je vous laisse décider si vous souhaitez qu’on ait cette discussion. J’ai demandé à la greffière de clarifier les procédures qu’on doit suivre. Si on ne se fie pas au Code Morin, à quel autre principe on se fie? »

Nicole Bergeron a admis qu’il lui arrivait certains écarts, dont un à la faveur de Mme Beaudin au cours de la séance extraordinaire, alors qu’elle a permis une question sur un sujet qui n’était pas à l’ordre du jour. « Mme Chabot va vous transmettre les documents demandés. Je m’en remets à la greffière pour la procédure légale », a indiqué Mme Bergeron.