La brasserie 11 comtés de Cookshire-Eaton lance jeudi une nouvelle bière, À hauteur de femmes.
La brasserie 11 comtés de Cookshire-Eaton lance jeudi une nouvelle bière, À hauteur de femmes.

Barcelona Beer Festival : partie remise pour 11 comtés

Alors que ses deux bières sont déjà livrées en Espagne depuis quelques semaines en vue de la 9e édition du Barcelona Beer Festival, qui devait se tenir de vendredi à dimanche à Barcelone, la brasserie 11 comtés de Cookshire-Eaton doit défaire ses bagages.

La grande fête de la bière qui devait présenter plus de 400 bières artisanales de partout dans le monde a été annulée mercredi à cause de l’épidémie de coronavirus.

« On s’y attendait un peu après avoir vu plusieurs événements semblables être annulés ces derniers jours en Europe, relate Émilie Fontaine, copropriétaire de la brasserie. J’ai espéré jusqu’à mardi soir puisqu’ils nous assuraient qu’ils allaient tenir l’événement, mais on s’est levés ce matin [mercredi] et on a vu le décret gouvernemental. »

Ce décret prévoit plusieurs mesures pour tenter de limiter la progression de l’épidémie. Entre autres que toute manifestation sportive se joue à huis clos dans le pays, que les entreprises autorisent leurs salariés à travailler de chez eux et dans les régions les plus touchées comme celle de Madrid, le gouvernement a demandé la suspension de tous les événements publics dans des espaces fermés regroupant plus de 1000 personnes.

À Madrid, une région de 6,5 millions d’habitants, on a même annoncé la fermeture de toutes les écoles et universités à partir de mercredi et pour deux semaines.

La brasserie 11 comtés se faisait une fierté d’avoir été sélectionnée pour représenter le Québec à Barcelone. Elle devait y présenter ses bières l’Hiver des corneilles et Parallaxe, au côté de six autres microbrasseries québécoises.

« On est déçus, mais on se retrouve tous dans le même bateau », dit Émilie Fontaine.

« Il y aura probablement report de l’événement, reste à savoir quand, espère-t-elle. Comme les bières sont déjà rendues à Barcelone, en provenance de microbrasseries de partout à travers le monde, ce serait toute une logistique d’annuler. C’est plus facile de reporter ça à plus tard et qu’ils conservent les stocks sur place. »

Dans le cas du salon de la bière artisanale de Saint-Malo, le week-end dernier, l’événement a été reporté en septembre, signale-t-elle.

« On a un autre événement de prévu en mai, la Semaine de la bière à Paris, ajoute Mme Fontaine. On espère que d’ici la tenue de cet événement-là, le coronavirus sera maîtrisé un peu pour ne pas qu’on revive la même chose. »

À hauteur de femmes

Cette déception mise à part, les nouvelles sont bonnes pour la brasserie 11 comtés. L’entreprise doit sortir jeudi une nouvelle bière, baptisée À hauteur de femmes. Cette bière de miel a été concoctée pour mettre en valeur le travail acharné des abeilles des ruches d’Épicure, décrit-on sur la page Facebook de la microbrasserie.

« C’est une bière pour souligner qu’il y a, dans notre usine, quelque chose de différent, et où le travail ne se définit pas par être homme ou femme. Les bras qui lèvent des caisses, les gros mots, les fous rires, les verres qui se vident, les décisions, les idées de grandeur sont partagés entre nous, qu’importe que nous soyons femme, employé, homme ou patronne. »

La microbrasserie va également commencer à mettre en bouteilles, dans les prochaines semaines, ses bières à valeur ajoutée.

« Nos canettes servent pour la distribution de bières plus classiques, des levures ale ou lager par exemple, explique Mme Fontaine. Mais ici on s’amuse beaucoup aussi avec des levures sauvages, avec des produits qui vont avoir vieilli en fût de chêne, et la canette n’est pas le contenant le plus propice à accueillir ces produits-là. C’est donc pour compléter notre offre de bières en distribution. »

Enfin, la brasserie de la rue Pope prévoit la réouverture à la mi-juin de sa table estivale avec ses partenaires maraîchers du Cuisinier déchaîné pour un troisième été.

« La haute saison va débuter avec une affluence massive de gens à Cookshire-Eaton, prévient Émilie Fontaine. L’année passée, ç’a été plein à craquer tout l’été alors on ne s’attend pas vraiment à moins d’achalandage pour la prochaine saison! »