Réjean Hébert
Réjean Hébert

Baccalauréat pour les infirmières: pas avant 2019, selon Hébert

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
L'imposition d'un baccalauréat aux nouvelles infirmières n'est pas pour demain et aucune décision n'a été prise dans ce dossier, assure le ministre de la Santé et des services sociaux Réjean Hébert.
Si un jour cette obligation était mise de l'avant par le gouvernement, cela ne se ferait pas avant 2019, a-t-il mentionné lundi avant-midi à Sherbrooke.
Plusieurs intervenants doivent évaluer cete possibilité avant d'aller de l'avant.
On doit dans un premier temps évaluer les coûts d'un tel changement, a-t-il dit.
Il y aurait certainement des impacts financiers, en premier au chapitre des salaires. Une infirmière bachelière n'aurait pas le même salaire qu'une technicienne, a souligné le député de Saint-François et ministre responsable de l'Estrie.
Différentes instances examinent la question actuellement, a indiqué M. Hébert.
Dimanche, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) s'inquiétait de l'obligation pour les nouvelles infirmières de devoir compléter un baccalauréat pour accéder à la profession.
La présidente de la FIQ, Régine Laurent, s'oppose à la volonté de l'Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ) d'imposer une formation universitaire obligatoire dès 2014 à celles et ceux qui souhaitent pratiquer le métier.
Mme Laurent estime que l'entrée en vigueur de cette nouvelle mesure arrive trop rapidement et demande qu'elle soit repoussée.
- Avec François Gougeon