La Tribune
Selon la Dre Claudel P-Desrosiers, avoir continuellement, tout au long de sa vie, du glyphosate dans le sang pourrait avoir un impact.
Selon la Dre Claudel P-Desrosiers, avoir continuellement, tout au long de sa vie, du glyphosate dans le sang pourrait avoir un impact.

Avoir le glyphosate dans le corps

Coralie Beaumont
Coralie Beaumont
La Tribune
« Le glyphosate est un dossier très complexe », prévient d’emblée la Dre Claudel P-Desrosiers, la présidente de l’Association québécoise des médecins pour l’environnement (AQME). Elle soulève donc l’importance des nuances qui entourent ces enjeux et les « nombreuses questions qui restent encore sans réponse ». Et c’est justement cela qui devrait, selon elle, nécessiter d’appliquer un principe de précaution. Elle explique que, selon les dernières recherches, il y a trois catégories d’impacts potentiels du glyphosate sur la santé : le potentiel cancérigène, le risque de perturbateur endocrinien et de perturbateur du microbiote intestinal.