Le professeur Michel Théoret est décédé le 30 octobre dernier à 78 ans.
Le professeur Michel Théoret est décédé le 30 octobre dernier à 78 ans.

Avec le décès de Michel Théoret, l’UdeS perd un grand intellectuel

Alain Goupil
Alain Goupil
La Tribune
Sherbrooke — Le professeur Michel Théoret, qui a enseigné le français à de nombreux journalistes et communicateurs, est décédé le 30 octobre, à l’âge de 78 ans.

Linguiste et auteur de nombreux ouvrages, Michel Théoret a été rattaché à l’Université de Sherbrooke pendant 35 ans, dont 15 ans à titre de directeur du département des lettres et communications. Il était à la retraite depuis l’automne 2003.

Le vice-doyen à l’enseignement de la faculté des lettres et sciences humaines, André Marquis, le décrit comme « un grand intellectuel », qui a su diriger le département de main de maître chaque fois qu’il a eu en assumer la direction.

« C’était un grand rassembleur. À l’époque où il était directeur, le département de lettres et communications était le plus gros du campus. Ce n’était pas un bateau facile à manœuvrer. Mais Michel était capable de recadrer les choses, de régler les problèmes grâce à ses qualités. C’était un grand humaniste, un grand professeur et un grand intellectuel. C’est une lourde perte », a tenu à souligner M. Marquis.

Chef de la section des arts à La Tribune et chroniqueur linguistique, Steve Bergeron a fait partie des étudiants à qui Michel Théoret a enseigné la grammaire normative. Il a aussi suivi un cours de langue latine avec M. Théoret.

« Pour moi, il a confirmé bien des choses, notamment qu’on pouvait éprouver du plaisir à décortiquer la langue, à tenter d’en comprendre les mécanismes et la structure, à connaître son histoire et son chemin à travers les siècles. Avec lui, la grammaire n’était pas qu’une chose aride et ennuyante. C’était un linguiste passionné et c’était très perceptible dans ses cours.

« Je l’ai ensuite compté parmi les lecteurs de ma chronique et il m’envoyait à l’occasion des remarques ou des précisions. On peut dire que c’est un de mes mentors. »

Auteur et collaborateur de plusieurs ouvrages, Michel Théoret a notamment laissé son nom à la Grammaire du français actuel : pour les niveaux collégial et universitaire, parue en 1991, en collaboration avec André Mareuil.

Il a été membre fondateur du Centre de recherche interuniversitaire sur le français en usage au Québec (CRIFUQ) en compagnie de Normand Beauchemin, Pierre Martel et Jean-Marcel Léard.

Il a contribué à la mise en place et au développement du dictionnaire d’Usito, réalisé sous la direction éditoriale d’Hélène Cajolet-Laganière et de Pierre Martel. 

En 1999, il a publié, avec ces deux mêmes collègues, Les emprunts critiqués à l’anglais : un fait linguistique à évaluer.

Compte tenu des circonstances entourant la pandémie, une cérémonie en son honneur sera tenue en toute intimité à une date encore indéterminée.