Aucun ministre de l'Estrie

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
La région estrienne ne comptera aucun ministre au sein du cabinet de Philippe Couillard. En fait, les députés de l'Estrie n'ont obtenu que des postes d'adjoint parlementaire de la part du premier ministre.
Même le ministre responsable de l'Estrie, Pierre Paradis, se trouve dans la région de la Montérégie, lui qui est député de Brome-Missisquoi et nouveau ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation.
De son côté, le député de Mégantic, Ghislain Bolduc, était pressenti pour occuper le siège de ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs.
C'est finalement Laurent Lessard, de Lotbinière-Frontenac, qui a reçu le mandat de diriger le tout nouveau ministère conçu par M. Couillard.
Ghislain Bolduc devra alors se contenter de remplir le rôle d'adjoint parlementaire aux Transports en ce qui concerne les matières dangereuses. Il devient également adjoint parlementaire aux Affaires municipales afin de s'occuper du dossier de la reconstruction de Lac-Mégantic.
« Je ne suis pas déçu, bien au contraire. Laurent Lessard saura livrer la marchandise. Pour ma part, je mettrai le focus sur des enjeux qui touchent directement ma circonscription. Pour moi, il s'agit d'un très bon point de départ et j'aurai beaucoup de pain sur la planche. »
Et pense-t-il que le ministre responsable de l'Estrie se trouve un peu trop loin de sa circonscription?
« Ce ne sera pas un problème, assure Ghislain Bolduc. Pierre Paradis et moi, on se connaît très bien et le contact demeure excellent. »
Plus de pouvoir
pour Vallières et Fortin
Karine Vallières jouira d'un peu plus de pouvoir au sein du gouvernement mené par Philippe Couillard puisque la députée de Richmond est devenue hier l'adjointe parlementaire à la Forêt, à la Faune et aux Parcs. Elle appuiera ainsi Laurent Lessard dans ses fonctions, tout en étant responsable du dossier de l'après-amiante au ministère de l'Économie.
« Il s'agit de quatre sujets qui me tiennent à coeur, explique-t-elle. Je n'avais aucune attente et je suis très heureuse. Je suis là pour apprendre, j'ai encore des croûtes à manger, mais je perçois cette attribution de tâches comme un geste de confiance envers moi de la part de notre premier ministre. »
À cheval entre deux régions
Karine Vallières se dit aussi satisfaite par la nomination de Paradis en Estrie.
« C'est vrai qu'il n'est pas directement en Estrie, mais plutôt à cheval entre deux régions. Il connaît cependant très bien l'Estrie. D'ailleurs, la terre agricole de ses parents se trouve à Martinville. »
Un autre jeune député, Luc Fortin, dans Sherbrooke, viendra en aide à Hélène David en tant qu'adjoint parlementaire à la Culture et aux Communications.
Âgé de seulement 31 ans, Fortin n'a pu prendre part au dévoilement de la composition du cabinet ministériel en raison d'un problème de santé.
« Je suis fier du travail effectué par M. Couillard, qui a réussi son premier test haut la main, estime M. Fortin. Il y a un bel équilibre au sein du cabinet. Il a su nommer les bonnes personnes aux bonnes places. La feuille de route de M. Paradis est très longue. Moi, je suis nouveau et c'est une belle porte d'entrée pour moi à Québec puisque je m'y présenterai en tant qu'adjoint parlementaire à la Culture et aux Communications. On a de très beaux projets culturels en Estrie et évidemment, je parlerai à M. Paradis des dossiers de l'aéroport de Sherbrooke et de la super-clinique attendue dans ma circonscription. »
Reid mise sur
le caucus estrien
Le député de la circonscription d'Orford, Pierre Reid, avouait ne pas s'attendre à occuper un ministère durant les quatre prochaines années.
« C'est dur de former un conseil des ministres. Il y a beaucoup de paramètres à respecter. On parle d'une équation avec beaucoup de variables. Même pour ce qui est du poste de ministre responsable de l'Estrie, j'estime que les cinq députés de la région pourront former un caucus estrien qui saura bien conseiller M. Paradis. Nous serons tous présents à la Conférence régionale des élus de l'Estrie. Le premier dossier que je porterai sur mes épaules sera celui de la Traversée internationale du lac Memphrémagagog. Il faudra trouver un moyen avec le syndic de maintenir l'événement grâce à une aide significative. »