C’est au tour du père Noël et de sa bande de lutins d’annuler leur traditionnel défilé dans les rues de la ville de Sherbrooke.
C’est au tour du père Noël et de sa bande de lutins d’annuler leur traditionnel défilé dans les rues de la ville de Sherbrooke.

Au tour du défilé du père Noël d’être annulé

Andréanne Beaudry
Andréanne Beaudry
La Tribune
C’est au tour du père Noël et de sa bande de lutins d’annuler leur traditionnel défilé dans les rues de la ville de Sherbrooke.

Comme d’autres organisations du Québec, le conseil d’administration des Fééries hivernales de Sherbrooke est forcé de remettre le défilé du père Noël à l’an prochain en raison de la pandémie de COVID-19.

« Nous nous étions déjà rencontrés pour développer un nouveau concept parce qu’on savait que nous devions nous renouveler. Ce n’était pas possible d’avoir un défilé traditionnel. La Ville de Sherbrooke nous l’avait dit et les policiers ne voulaient pas nous accompagner comme d’habitude. Ça, on le savait », avance la présidente des Fééries hivernales de Sherbrooke, Sylvie L. Bergeron.

Toutefois, avec les récentes directives du gouvernement et de la Santé publique, l’organisation a pris la décision d’annuler le défilé malgré leurs efforts pour réinventer le traditionnel événement.

Défilé inversé 

En effet, il y a quelques semaines seulement, Sylvie L. Bergeron et son équipe espéraient offrir un « défilé inversé » cette année.

« Les gens auraient défilé devant un village du père Noël, par exemple. Plutôt que nous défilions dans les rues alors que les gens regardent les chars allégoriques, les mascottes et les animateurs », explique la présidente des Fééries hivernales de Sherbrooke.

Les délais serrés, les partenaires pas forcément au rendez-vous ou la gestion des costumes sont quelques exemples qui expliquent la remise de ce défilé à 2021.

« Est-ce qu’on avait assez de bénévoles? C’était aussi toute une autre question. Parce qu’on doit complètement changer nos façons de faire! Finalement, c’est avec le cœur triste que nous avons décidé de nous concentrer davantage sur l’organisation du Carnaval au mois de février prochain », précise-t-elle.