Malgré un mois de juin plus difficile, l'activité Foresta Lumina attire autant de visiteurs que l'été dernier.

Attractions touristiques: sous le soleil ou sous la pluie, ça roule

Malgré un début de saison estivale pluvieux, les attraits touristiques de la région ne semblent pas subir de conséquences majeures et conservent pour la plupart des ventes semblables à l'année dernière.
Si Foresta Lumina, le train Orford Express, le Grand Cru du lac Memphrémagog et le spectacle Cow-boys, de Willie à Dolly ont connu les contrecoups des températures maussades du début de l'été, ils ont été en mesure de pallier le manque de soleil.
Le train Orford Express et le bateau Le Grand Cru connaissent passablement le même sort cet été. Les deux attraits touristiques n'ont pas connu de baisse d'achalandage.
« Malgré le mauvais temps, on est à quelques sièges près de l'année passée », indique Danielle Godin, directrice aux ventes Palplus en parlant du train Oford Express.
Au début de l'été, les deux activités pouvaient compter sur une avance dans la vente des billets. Par contre, un ralentissement s'est fait sentir au courant de la saison, ce qui amène les deux entreprises avec des chiffres très semblables à la saison passée.
La directrice aux ventes est satisfaite de la saison jusqu'à maintenant malgré que les objectifs fixés n'ont pas été atteints. Une augmentation de 12 % et de 15 % respectivement pour le train Orford Express et le Grand Cru était souhaitée.
« Tout ce qu'on a mis en place, que ce soit augmenter le personnel ou changer notre stratégie marketing, nous a permis de garder le cap cette année », confirme Danielle Godin.
Cette dernière remarque également que les gens achètent davantage leur billet à la dernière minute comparativement aux autres années. « En l'espace de trois à quatre jours, nous avons vendu plus de 250 billets de dernières minutes », donne-t-elle en exemple en parlant du train Orford Express.
« Par contre, quand le soleil sort, les gens se précipitent et je dirais même qu'on risque de battre des records si la température reste de notre côté », ajoute-t-elle.
Mme Godin indique que même pour les vacances de la construction actuellement en cours, les réservations n'ont pas augmenté en comparaison avec le reste de la saison, car les gens achètent leur billet que quelques jours d'avance.
Du côté de Foresta Lumina à Coaticook, la pluie n'a pas semblé incommoder les visiteurs. Malgré un mois de juin un peu plus difficile selon la directrice générale du Parc de la Gorge de Coaticook, la vente de billets est très semblable à l'année dernière jusqu'à maintenant.
« À notre ouverture en mi-juin, on a connu une baisse d'environ 3 % par rapport à l'année passée attribuable au mauvais temps. Mais pour ce qui est des trois dernières semaines, la vente de billets est très bonne, comparable à la saison dernière », souligne Caroline Sage.
Aucune soirée n'a dû être annulée en raison de la pluie cette saison comparativement à deux jours en 2016. « Ça fait beaucoup de ne pas avoir eu d'annulation. Si la température est de notre côté pour le reste de l'été, nous allons avoir une année exceptionnelle comme l'année dernière puisque l'engouement est encore là », ajoute la directrice générale. Avec les deux nouvelles zones qui ont été ajoutées en tenant compte des commentaires des visiteurs des dernières années, les gens sont intéressés à revenir vivre l'expérience et connaître la fin de l'histoire, selon Caroline Sage.
Pour ce qui est du spectacle Cow-boys, de Willie à Dolly, le producteur Robert Doré ne cache pas le fait que la météo à eu des répercussions sur la vente de billets. « C'est sûr qu'il y a eu un impact. On a connu une petite diminution, mais il nous reste encore quatre belles semaines et nous avons bon espoir d'atteindre nos objectifs », assure le producteur Robert Doré.
« Jusqu'à maintenant, la réaction du public est bonne et chaque soir les spectateurs sont euphoriques donc on n'est pas inquiet qu'ils vont revenir avec le soleil », ajoute-t-il.
La vente de billets pour le spectacle<em> Cow-boys, de Willie à Dolly</em> a connu une légère baisse en raison du mauvais temps mais le producteur Robert Doré a bon espoir d'atteindre ses objectifs. -
Cow-Boys, de Willie à Dolly à Las Vegas : toujours en pourparlers
En discussions depuis deux ans, le projet d'amener le spectacle Cow-Boys, de Willie à Dolly à Las Vegas est toujours vivant.
Selon le producteur de Québec Issime, Robert Doré, il n'y a encore rien de concrétisé, mais le dossier est toujours en pourparlers.
« Le projet n'est pas complètement mort et il y a encore des discussions avec les gens là-bas », assure-t-il.
Preuve que le projet est encore vivant, M. Doré confirme que le producteur Alex Corianty de Las Vegas a assisté à la représentation du spectacle samedi dernier. « Il a encore apprécié le spectacle », précise-t-il à propos de M. Corianty qui était venu voir le spectacle il y a deux ans.
Robert Doré mentionne également que si le produit devait être exporté, l'objectif serait d'amener les artistes et musiciens québécois pour garder la signature artistique du produit dans la mesure du possible.
Le spectacle serait également adapté avec des choix de chansons différentes pour le marché américain.Rappelons que c'est la dernière chance pour les Sherbrookois d'assister au spectacle Cow-Boys, de Willie à Dolly. Après quatre ans de représentations, Québec Issime et Destination Sherbrooke offriront une nouvelle production à la place Nikitotek l'été prochain.