À compter de mercredi, il est interdit de laisser sa voiture dans la rue entre minuit et 7 h, du 15 novembre au 31 mars. Cependant, la Ville lève cette interdiction si les conditions le permettent.

Attention aux consignes quotidiennes de stationnement

La période pour le stationnement hivernal de nuit s’amorce le 15 novembre. Les Sherbrookois devront donc s’informer quotidiennement pour savoir si les conditions météorologiques et les opérations d’entretien leur permet de laisser leur voiture dans la rue la nuit.

En théorie, il est interdit de laisser sa voiture dans la rue entre minuit et 7 h, du 15 novembre au 31 mars. La Ville lève toutefois cette interdiction si les conditions le permettent.

Ainsi, du 15 novembre au 5 janvier, il sera possible de savoir si l’interdiction est levée en se rendant au sherbrooke.ca à partir de 16 h. Il faut effectivement attendre la fin de l’après-midi, chaque jour, pour connaître le verdict de la Ville. L’information sera aussi communiquée sur les médias sociaux ou sur l’application B-CITI, celle-là même qui permet de payer son stationnement avec son téléphone mobile. En s’abonnant au service de notifications, les citoyens recevraient un message chaque jour pour les informer de l’état de la situation. Une autre façon d’obtenir l’information est de téléphoner au 819 821-5858.

À noter que le stationnement hivernal la nuit sera interdit en tout temps entre le 5 janvier et le 15 mars, une période où les opérations d’entretien sont plus fréquentes. De nouvelles levées seront possibles à partir du 15 mars.

Dans tous les cas, les levées ne s’appliquent pas là où la signalisation indique que le stationnement est interdit. La Ville demande aux citoyens de toujours privilégier l’utilisation de leur entrée.

Un dépliant résumant la réglementation doit être acheminé dans tous les foyers sherbrookois. Il est aussi possible de consulter le sherbrooke.ca/neige.

Pourquoi ne pas permettre le stationnement tout l’hiver et prévenir les citoyens seulement quand il est interdit. « C’est pour nous éviter de refaire tout l’affichage des interdits de stationnement, et ça revient au même pour le citoyen, qui doit quand même se trouver un plan B pour mettre sa voiture », explique Guylaine Boutin, directrice du Service de l’entretien et de la voirie.

Cette nouvelle campagne d’information permettra-t-elle de rejoindre plus de citoyens et de réduire le nombre de remorquages effectués l’an dernier? « L’an dernier, nous avons eu un dur hiver. Si on compare avec un hiver aussi rigoureux, avec la fréquence des précipitations de neige, nous avons donné peut-être 300 contraventions de plus. Ce n’est pas significatif. Le problème était les remorquages. Auparavant, il y avait neuf jours en décembre où le stationnement était interdit en tout temps. Nous les avons enlevés, alors ce sera clair en tout temps pour les citoyens. Le message est plus facile à retenir. »