La Tribune
Dominique Alain avait réservé ses premiers pas de course pour le Relais du lac Memphrémagog. Six mois après avoir été presque dévorée vivante par trois chiens agressifs, la dame de 55 ans de Potton a accepté de courir les deux derniers kilomètres avec l’équipe de l’Assemblée nationale formée pour l’occasion par le député d’Orford, Gilles Bélanger, à l’extrême-gauche. Le mari de Dominique Alain, Léo Joy, s’est fait un devoir d’accueillir son héroine, deuxième à partir de la droite. Christine Labrie, députée de Sherbrooke et membre de l’équipe de l’Assemblée nationale au Relais du lac Memphrémagog, était heureuse de vivre ce moment rempli d’émotions aux côtés de Dominique Alain.
Dominique Alain avait réservé ses premiers pas de course pour le Relais du lac Memphrémagog. Six mois après avoir été presque dévorée vivante par trois chiens agressifs, la dame de 55 ans de Potton a accepté de courir les deux derniers kilomètres avec l’équipe de l’Assemblée nationale formée pour l’occasion par le député d’Orford, Gilles Bélanger, à l’extrême-gauche. Le mari de Dominique Alain, Léo Joy, s’est fait un devoir d’accueillir son héroine, deuxième à partir de la droite. Christine Labrie, députée de Sherbrooke et membre de l’équipe de l’Assemblée nationale au Relais du lac Memphrémagog, était heureuse de vivre ce moment rempli d’émotions aux côtés de Dominique Alain.

Attaquée par trois chiens, Dominique Alain recommence à courir

Jean-Guy Rancourt
Jean-Guy Rancourt
La Tribune
Six mois après avoir été violemment attaquée par trois chiens à Potton, Dominique Alain a fait un pas de plus vers sa réadaptation en participant samedi au relais Desjardins du lac Memphrémagog.