La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest
La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest

Après plusieurs années, Ottawa et Québec s’entendent sur le logement

La Presse Canadienne
Après plusieurs années de négociation, Québec et Ottawa se sont finalement entendus sur le logement abordable.

Le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Ahmed Hussen, et la ministre québécoise des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, l’ont annoncé jeudi soir sur les réseaux sociaux.

«Heureux d’annoncer que le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec ont conclu une entente gagnant-gagnant en matière de logement», a déclaré le ministre Hussen sur Twitter.

«C’est avec fierté que je vous annonce qu’une entente de principe a été conclue avec le fédéral dans le cadre de la Stratégie nationale sur le logement. Le fruit d’un travail intense avec Sonia Le Bel, qui sera bénéfique pour tous les Québécois», a renchéri la ministre Laforest.

Les détails de l’entente n’ont pas été divulgués, ils seront communiqués «prochainement», a-t-on indiqué.

Il s’agit d’une conclusion à de longue négociations.

Le maire Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, s’est notamment dit « soulagé » de cette annonce sur une publication Facebook écrite en soirée. « On attendra de voir les détails de l’entente avant de trop célébrer, mais l’important c’est qu’on aura 1,7 milliard $ de plus au Québec pour construire des nouveaux logements au bénéfice des personnes qui en ont le plus besoin », a-t-il souligné. 

« Cette injection de nouveaux fonds sera particulièrement bienvenue à Gatineau où nous vivons une crise du logement sans précédent, où les loyers sont les plus élevés au Québec et où nous peinons actuellement à boucler le montage financier de plusieurs projets de logements sociaux et communautaires parce qu’il manque de fonds. On avance ! »

Mercredi dernier, M. Pedneaud-Jobin affirmait au Droit être en «colère» face à la volonté du gouvernement fédéral d’imposer ses conditions au Québec pour conclure une entente sur le logement abordable.

Aussitôt la nouvelle Stratégie nationale sur le logement annoncée, en novembre 2017, Québec avait salué le réinvestissement d’Ottawa dans le logement abordable, tout en réclamant le respect de son champ de compétence exclusive en matière de logement.

Les deux gouvernements négociaient depuis ce temps pour déterminer comment la Stratégie s’appliquerait au Québec. Le gouvernement du Québec réclamait un transfert fédéral sans conditions.

Les municipalités du Québec exhortaient depuis plusieurs mois les gouvernements à conclure une entente pour aider les maires de plusieurs villes à gérer la crise du logement abordable.

Avec Catherine Morasse, Le Droit