En raison de l’incident survenu sur place mercredi en fin de journée, le restaurant St-Hubert situé à Magog demeurera fermé jusqu’à nouvel ordre.

Après le découragement, la confiance règne au St-Hubert de Magog

Un sentiment de découragement a envahi les propriétaires du restaurant St-Hubert situé à Magog, Caroline Proulx et Jean Beauchesne, dans la foulée de l’effondrement d’une partie du plafond de leur établissement. Toutefois, après avoir constaté qu’ils bénéficiaient d’un bel appui de la part de leurs partenaires, ils ont rapidement repris confiance.

« Compte tenu des circonstances, on était un peu abattus mercredi en fin de journée, reconnaît sans difficulté Mme Proulx. Mais ça n’a pas été long. On est vraiment supporté par la chaîne St-Hubert et tout le monde. On ne va pas laisser tomber. »

Pour mieux comprendre, il faut se rappeler que le viaduc enjambant l’autoroute 10, non loin de l’établissement des deux restaurateurs, a été fermé pendant quelques mois à la fin de l’année 2017. Cette fermeture, causée par un accident de la route, a provoqué une importante diminution de l’achalandage dans certains commerces du secteur.

Mercredi en fin de journée, une partie du plafond de la salle à manger principale du St-Hubert de Magog s’est détachée et est tombée lourdement sur des tables, chaises et banquettes habituellement utilisées par la clientèle.

Quand l’événement est survenu, seul un petit groupe de personnes, composé principalement d’employés de l’établissement, se trouvait à l’intérieur du restaurant. Aucune personne n’a été blessée, malgré le caractère inattendu de l’incident.

« Des employés ont assisté à ça en direct et ont été sous le choc en voyant ça, note Caroline Proulx. Il y en a qui ont pleuré. L’événement les a surpris, mais en plus ils réalisaient que ce nouveau malheur allait les toucher. »

Restaurant fermé

En raison de la situation, le restaurant est fermé jusqu’à nouvel ordre. Il est cependant possible que le service à l’auto et les livraisons à domicile redémarrent à court terme, la cuisine n’ayant pas été touchée lors de l’incident.

« La valeur des dommages est inconnue pour le moment, a révélé jeudi la conseillère principale en communications du Groupe Saint-Hubert, Josée Vaillancourt. On verra ce qui devra être fait en fonction du constat qui sera effectué. La date de réouverture du restaurant dans son ensemble dépendra des travaux à réaliser et des commandes de mobilier à faire. »

Par ailleurs, Mme Vaillancourt assure que des inspections sont régulièrement menées dans les restaurants St-Hubert pour vérifier l’état des structures. Une inspection aurait d’ailleurs été conduite au St-Hubert de Magog, en 2017, sans qu’aucun problème ne soit constaté.

« C’est une première pour nous, ce type d’incident, affirme la représentante du Groupe St-Hubert. On a l’intention de trouver ce qui a pu se passer. Et de nouvelles inspections auront lieu dans nos restaurants pour nous assurer de la sécurité de la clientèle. »