Le congrès annuel de l’Acfas permet notamment aux chercheurs de faire connaître leurs recherches et de dévoiler les résultats de leurs études dans un éventail de domaines.

Annulation du congrès de l’ACFAS: 2300 nuitées s’envolent

 On s’y en attendait, c’est maintenant confirmé : le congrès annuel de l’Acfas qui devait avoir lieu au début mai est annulé à l’Université de Sherbrooke et à l’Université Bishop’s. C’est la première fois en 87 ans que l’organisation ne tiendra pas son congrès annuel.

Environ 5000 personnes étaient attendues dans le cadre de cet événement, qui s’était tenu pour la dernière fois à Sherbrooke en 2011. 

Selon Lynn Blouin, directrice à la promotion, tourisme d’affaires et sportif chez Destination Sherbrooke, ce sont l’équivalent de 2370 nuitées qui s’envolent avec cette annulation, ce qui représente environ 820 000 $ de pertes. Ces données concernent les retombées touristiques seulement. 

Elles n’incluent pas toutes les retombées économiques associées, comme les activités de l’organisation liées à la tenue de l’événement : dépenses auprès des fournisseurs, l’achat de matériel, etc.

Selon l’Acfas, en 2019, environ 30 % des revenus totaux de l’organisation et les 2/3 de ses revenus dits autonomes provenaient des inscriptions au congrès.

C’est donc le branle-bas de combat chez les hôteliers, déjà très affectés par la crise de la COVID-19. En plus des nuitées perdues, ils perdent aussi les revenus liés à la location de salles, notamment.

Cette nouvelle survient alors que la séance de sélections 2020 de la LHJMQ prévue à Sherbrooke n’aura finalement pas lieu. La Ligue de hockey junior majeur du Québec a du même coup annulé les réunions dans le cadre des assises annuelles prévues début juin en sol sherbrookois.

« Avec certaines organisations, on essaie de créer un retour », note Mme Blouin en soulignant qu’on regarde pour que certaines d’entre elles reviennent en 2021 ou 2022, à défaut de 2020.

« Il ne faut juste pas lâcher, il va y avoir une lumière au bout du tunnel », note Mme Blouin. Son organisation compte aussi appuyer les différents intervenants qui souhaitent obtenir de l’aide gouvernementale, une fois que les modalités seront clairement définies.

Lynn Blouin

L’événement permet notamment aux chercheurs de faire connaître leurs recherches et de dévoiler les résultats de leurs études dans un éventail de domaines.

Dans un communiqué, l’ACFAS indique qu’elle « réfléchit activement à différents scénarios qui lui permettront de continuer à diffuser les savoirs, et ce, malgré la situation particulière qui nous affecte toutes et tous. (...) Nous vous invitons à consulter régulièrement la page de notre site Internet concernant les répercussions de la COVID-19 sur la tenue de nos activités des prochains mois. »