Le projet voisin du boisé Fabi permettra d’ajouter 114 unités d’habitation dans le secteur. Annie Godbout, même si elle a donné son aval au projet, s’inquiète pour les impacts sur la circulation sur le boulevard Bertrand-Fabi.

Annie Godbout s’inquiète de la circulation sur Bertrand-Fabi

Le conseil municipal a approuvé la semaine dernière le prolongement de la rue Homère, dans le secteur Rock Forest. Le projet voisin du boisé Fabi permettra d’ajouter 114 unités d’habitation dans le secteur. La conseillère Annie Godbout, même si elle a donné son aval au projet, s’inquiète pour les impacts sur la circulation sur le boulevard Bertrand-Fabi.

Le terrain en question, d’une superficie de 10,5 hectares, est situé au nord de la rue André-Mathieu, à l’ouest de la rue Bertrand-Fabi et au sud de la rue des Angéliques. Il prévoit 14 maisons unifamiliales isolées, 80 unités sous la forme de maisons jumelées et une vingtaine de portes dans des maisons unifamiliales en rangée. 

Dans les documents déposés au conseil municipal, on apprend que trois espèces vulnérables poussent sur le terrain visé, soit l’ail des bois, l’adiante du Canada et la matteuccie fougère-à-l’autruche. Six milieux humides seront touchés par la construction.

Deux espaces verts seront préservés, soit un lien avec le parc du Boisé-Fabi et un espace adjacent au futur bassin de rétention, qui sera pour l’instant laissé à l’état naturel. « Un parc de voisinage pourrait éventuellement y être aménagé, mais une évaluation plus approfondie du site devra être effectuée, car la faible superficie de cet espace et la forte topographie du terrain limitent un tel aménagement », lit-on dans un document municipal.

« Comme il n’y a pas d’espace pour le parc-école sur le terrain de l’école du Boisé-Fabi, est-ce que ce serait possible d’en faire un dans ce secteur-là? » a interrogé Annie Godbout.

Le directeur du Service de la planification urbaine et du développement durable à la Ville de Sherbrooke, Yves Tremblay, a répondu positivement.

« Je donne mon aval à ce projet, mais chaque fois qu’on a des projets dans le secteur près du boulevard Bertrand-Fabi, je trouve qu’on n’a pas réglé le problème de circulation. On ajoute toujours plus de pression. Ce sont quand même 114 logements de plus dans un secteur qui est grandement sous pression », a fait valoir Annie Godbout.

« Nous avons une étude de circulation qui a été faite l’année dernière. Nous avons des mesures que nous mettons en application. Nous devions le faire cet été au coin Bourque et Bertrand-Fabi, mais nous allons en faire d’autres qui sont prévues au budget d’immobilisation. Nous gardons ça à l’œil pour la suite des développements. L’étude de circulation a été faite avec la totalité des développements qui généreront des déplacements autour de Bertrand-Fabi », a répondu Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke.

« Il n’y a pas tellement d’accès pour se greffer à René-Lévesque non plus ou à la rue du Haut-Bois », a rétorqué Annie Godbout.

« Nous sommes assez peinturés dans le coin », lui a concédé Caroline Gravel.

Le président du comité consultatif d’urbanisme, Vincent Boutin, mentionne que ces nouvelles rues permettront néanmoins une connectivité avec la rue du Haut-Bois.

La conseillère Karine Godbout a inscrit sa dissidence.