La mairesse Vicki-May Hamm et le directeur du service incendie de Magog, Sylvain Arteau, sont fiers du travail accompli par les pompiers de la ville en 2018.

Année chargée pour les pompiers de Magog

Le service de protection contre les incendies de la Ville de Magog a connu une année 2018 chargée. Mais le plus récent rapport annuel qu’il a produit tend à démontrer que les pompiers de Magog ont accru leur efficacité, entre autres en raison de leur nouveau mode d’organisation.

« 2018 a été une très grosse année pour nos pompiers : un nouveau directeur a pris les commandes et on a eu un feu d’une ampleur jamais vue de mémoire d’homme à Magog. Personne ne me dit que ça ne va pas chez les pompiers, alors j’en conclus que ça se passe bien », lance la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm.

Il faut rappeler que le service de protection incendie a traversé une période difficile il y a quelques années de cela. En pleine tourmente en 2016, Serge Collins en avait cependant pris les rênes et il avait réussi à convaincre le conseil municipal d’embaucher plus de 30 pompiers permanents et temps plein, ce qui représentait une petite révolution pour la Ville de Magog.

Vicki-May Hamm en convient, le conseil municipal souhaitait que la nouvelle structure organisationnelle rapporte des dividendes, notamment parce que le service de protection incendie de la Ville est nettement plus coûteux depuis les changements survenus. Or, les résultats paraissent aujourd’hui à la hauteur des attentes des élus.

« Serge Collins a fait un mandat colossal lors de son passage comme directeur du service, reconnaît aujourd’hui son successeur, Sylvain Arteau. Je suis chanceux de profiter des infrastructures mises en place et du service tel qu’il existe aujourd’hui. »

Nouvelle caserne

Puisque M. Arteau fait référence à celle-ci, il est utile de mentionner que les pompiers de Magog se sont installés dans une caserne toute neuve au coin des rues Principale et Sherbrooke en 2018. La caserne numéro deux de la municipalité a aussi fait l’objet de rénovations importantes.

« J’ai une équipe de professionnels extraordinaire à mes côtés. Et il faut que je souligne qu’on a réussi à faire du bon travail même si on a eu un chef aux opérations en moins pendant environ un an après le départ de Michel Boudreau. Ça a demandé beaucoup aux trois qui étaient toujours en poste », note le directeur du service incendie.

À ce sujet, notons que Stéphane Massé a récemment été embauché à titre de chef aux opérations. Son embauche permettra à ses collègues occupant le même poste que lui de souffler un peu.

Lorsqu’il parle des performances du service incendie, Sylvain Arteau est particulièrement fier de mentionner que la norme de 10 pompiers en 10 minutes a été respectée lors de toutes les interventions en secteur urbain pendant l’année 2018.

« L’arrivée des pompiers à temps plein n’a pas changé la vitesse de réponse de nos équipes. Non, ce qui a changé, c’est notre force de frappe. Ça veut dire qu’on a plus de monde et plus rapidement pour intervenir lors des feux. »

Malgré les améliorations apportées, les pertes monétaires attribuables aux incendies ont augmenté cette année sur le territoire de Magog, passant de 2,8 millions $ en 2017 à 3,6 M$ en 2018. Ce bond serait survenu en raison du feu majeur qui s’est produit au centre-ville en octobre dernier.