Les analyses effectuées sur des prélèvements sanguins des personnes se disant victime du GHB au bar Shaker de Sherbrooke n’ont pas permis de conclure qu’elles avaient été intoxiquées par cette substance illicite, mais plutôt à l’alcool, note le SPS.
Les analyses effectuées sur des prélèvements sanguins des personnes se disant victime du GHB au bar Shaker de Sherbrooke n’ont pas permis de conclure qu’elles avaient été intoxiquées par cette substance illicite, mais plutôt à l’alcool, note le SPS.

Analyses de GHB au Shaker: aucun client intoxiqué

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Les analyses effectuées sur des prélèvements sanguins des personnes se disant victimes de la drogue du viol (GHB), dernièrement au bar Shaker de Sherbrooke, n’ont pas permis de conclure qu’elles avaient été intoxiquées par cette substance illicite.