À l’instar des membres de l’Alliance, la Ville de Lac-Mégantic a adopté une résolution demandant que la CMQR informe les citoyens quant à sa manière de répondre aux exigences du ministre des Transports émises dans l’ordre du 6 septembre dernier.

Alliance du corridor Estrie-Montérégie : la mairesse Morin enchantée

La mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, a accueilli avec enthousiasme la prise de position de certains de ses collègues maires et mairesses de l’Estrie et de la Montérégie, qui ont décidé de faire front commun dans un mouvement de solidarité, qui a donné lieu à la création de l’Alliance du corridor ferroviaire Estrie-Montérégie.

« Cela fait six ans que la Ville et les citoyens engagés pour la cause s’impliquent afin que la tragédie de juillet 2013 ne soit pas arrivée en vain. Je suis très heureuse de voir que mes vis-à-vis de l’Estrie et de la Montérégie prennent position. Plus nous sommes nombreux à parler d’une même voix, plus nous avons des chances d’être entendus », spécifie Mme Morin. « Oui, je suis optimiste que nous en arrivions à nous faire entendre des autorités, il n’y a rien de mieux que de s’unir, que les maires et mairesses adoptent la sécurité ferroviaire comme priorité et qu’ils l’affirment haut et fort, ce qui va faire avancer les choses. »

Elle siège au comité ferroviaire de l’Union des municipalités du Québec, avec les maires de Bromont et Farnham, et elle participe aux rencontres de la Table des MRC de l’Estrie. « Ces rencontres sont des occasions pour partager nos préoccupations et nous mobiliser pour l’avancement et la sécurité de notre région », ajoute-t-elle. « Nous en avons parlé encore à Québec ces jours-ci. Nous sommes tous bien motivés à continuer nos démarches pour assurer la sécurité de nos citoyens. »

Mme Morin ne siège pas encore à l’Alliance du corridor ferroviaire Estrie-Montérégie.

« Ce comité a été formé il y a quand même un certain temps, dans le contexte du dossier du train de passagers entre Montréal et Sherbrooke. Il concerne surtout le tronçon Farnham-Sherbrooke, sur lequel amener la réfection des rails à un plus haut niveau. Mais avec ce qui s’est passé dernièrement ici, les deux déraillements, les activités ont été étendues en ce qui a trait à la sécurité ferroviaire. Nous avons uni nos voix, je me trouve en démarche pour connaître davantage cette alliance et peut-être joindre le groupe éventuellement. Je veux bien comprendre ce qu’il en est et il n’est pas exclu que Lac-Mégantic puisse s’y impliquer. Cette alliance est un bon véhicule pour obtenir l’attention du public. Je trouve intéressant que d’autres municipalités prennent le bâton du pèlerin pour faire avancer la cause. »

Rappelons que la Ville de Lac-Mégantic, à l’instar des membres de l’Alliance, a adopté une résolution officielle demandant que la CMQR informe les citoyens quant à sa manière de répondre aux exigences du ministre des Transports émises dans l’ordre du 6 septembre dernier et qu’elle leur donne un portrait clair des actions qu’elle a prises quant à la sécurité du réseau. La résolution demande également au ministre des Transports qu’il s’assure que les citoyens de Lac-Mégantic et de la région de l’Estrie obtiennent l’assurance que leurs responsabilités et celles de la CMQR en matière de sécurité soient pleinement assumées.

En plus de ces deux destinataires, cette résolution a été acheminée aux premiers ministres du Canada et du Québec, de même qu’au ministre des Transports québécois.