Alexandre Cusson, qui s’est retiré de la course à la chefferie du PLQ en mai dernier, deviendra le nouveau directeur général des Éleveurs de porc du Québec dès le 3 août. 
Alexandre Cusson, qui s’est retiré de la course à la chefferie du PLQ en mai dernier, deviendra le nouveau directeur général des Éleveurs de porc du Québec dès le 3 août. 

Alexandre Cusson entre à la direction des Éleveurs de porc du Québec

Jasmine Rondeau
Jasmine Rondeau
Initiative de journalisme local - La Tribune
Après la mairie de Drummondville, la présidence de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et une course à la chefferie du PLQ avortée, Alexandre Cusson défendra finalement la cause des Éleveurs de porc du Québec en tant que directeur général de l’organisation.

Les Éleveurs de porc du Québec ont annoncé la nomination de M. Cusson jeudi, par voie de communiqué. Celui-ci entrera en poste le 3 août, et succédera au directeur général par intérim, Mario Rodrigue, pour défendre les intérêts des 2800 membres de l’association. 

« J’ai tout à apprendre dans le domaine de l’agriculture », admet sans gêne M. Cusson lorsque joint par La Tribune. « De la gestion, c’est de la gestion. [À l’UMQ], par exemple, je représentais les intérêts des municipalités, et il y avait bien des dossiers qu’au départ on ne connaît pas. On apprend à les maîtriser. Pour moi, c’est un peu la même chose. » 

Rappelons qu’Alexandre Cusson a quitté la mairie de Drummondville et son poste de président de l’UMQ l’hiver dernier pour se concentrer sur sa course à la chefferie du Parti libéral du Québec (PLQ). Il a finalement retiré sa candidature en mai, invoquant le report de la course engendrée par la pandémie ainsi que le manque de ressources financières comme raisons. 

Est-ce un choix qu’il juge toujours judicieux ? « Dans la vie, je ne regarde jamais en arrière, toujours en avant. Je n’ai aucun regret », répond-il.  

Se disant « emballé » par ce nouveau défi qui se présente, celui-ci entend ainsi consacrer les premières semaines de son mandat à bien comprendre la réalité des producteurs. 


« La technologie prend de plus en plus de place, il y a des préoccupations sur le développement durable, sur le bien-être animal [...] Je veux aller sur le terrain et rencontrer les éleveurs. »
Alexandre Cusson

Valeurs communes

C’est l’association qui l’a d’abord approché pour ce poste, explique-t-il. 

« Dans les discussions que j’ai eues avec le conseil d’administration et le président plus particulièrement, j’ai retrouvé des valeurs qui sont importantes pour moi, mais aussi des gens tournés vers le développement économique, le développement de nos régions aussi. C’est très québécois. Pour moi, c’est intéressant de mettre à profit les deux volets de ma carrière », note-t-il en énumérant ses expériences passées comme directeur général du Collège Saint-Bernard puis dans le domaine municipal.  

S’il préfère se laisser du temps pour déterminer les dossiers prioritaires, M. Cusson identifie cependant un premier cheval de bataille : « la question de la COVID est venue poser des défis dans tous les domaines de la société, et les éleveurs de porc n’y font pas exception », plaide-t-il.  

« Nous sommes très heureux d’accueillir Alexandre au sein des Éleveurs de porcs, exprime le président de l’organisation, David Duval, dans le communiqué émis jeudi. Il va sans dire que son expérience dans le milieu municipal, son dynamisme et sa capacité à mener des dossiers fort complexes seront des atouts de taille pour notre organisation. Alexandre est habitué de travailler en collaboration avec le gouvernement du Québec et les différentes parties prenantes. Il saura ainsi collaborer de façon constructive avec les partenaires de la filière porcine. »