Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Alcool au volant : trop intoxiqué pour consentir à une prise de sang

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Intoxiqué à un point tel qu’il était incapable de se tenir debout en sortant de son véhicule, un résident ontarien a été interpellé en mai dernier par les patrouilleurs de la Sûreté du Québec à Cookshire-Eaton.

À sa première apparition devant le tribunal au palais de justice de Sherbrooke, mardi, l’individu de 24 ans a reconnu sa culpabilité à l’accusation d’avoir conduit son véhicule avec un taux d’alcoolémie dépassant de trois fois la limite d’alcool permise par la loi.
Il a plaidé coupable d’avoir conduit son véhicule avec un taux de 266 mg d’alcool par 100 ml de sang, alors que la limite permise est de 80 mg d’alcool par 100 ml de sang.
Lors de son interception sur la rue Principale à Cookshire-Eaton, les patrouilleurs du poste de la MRC du Haut-Saint-Francois ont constaté que l’individu était confus et incohérent.
Une fois au poste de police, l’état de santé de l’individu s’est détérioré.
Il a été conduit au CHUS pour stabiliser son état.
Le procureur aux poursuites criminelles Me Louis Fouquet a expliqué au tribunal que le médecin avait déterminé que l’individu n’était pas apte à consentir à ce qu’une prise de sang soit effectuée.
C’est après avoir obtenu un mandat que les policiers ont pu ajouter la preuve d’alcoolémie qui a pu être utilisée devant le tribunal.
L’individu, qui possède un permis de conduite de l’Ontario, a vu le juge le suspendre pour une année.
Une amende de 2500 $ a été imposée qui réside près de Sudbury dans le nord de l’Ontario.