David Bouchard, responsable de la mobilisation à l'AGEFLESH, a posé des affiches dans la faculté à l'occasion des portes ouvertes qui se tenaient samedi. Celles-ci dénonçaient la nouvelle règlementation adoptée par la direction de l'établissement quant à la consommation d'alcool sur le campus.

Alcool à l'UdeS : sensibilisation pendant les portes ouvertes

Des étudiants de l'AGEFLESH ont communiqué leur mécontentement par rapport à la nouvelle règlementation sur la consommation d'alcool sur le campus aux visiteurs des portes ouvertes sans toutefois déranger significativement la tenue de l'événement.

Des affiches à caractère humoristique avaient été installées un peu partout dans la faculté, dénonçant le caractère prohibitif des nouveaux règlements. Quelques membres de l'association abordaient également les groupes de visiteurs pour leur exposer le dossier.

Des affiches humoristiques ont été installées dans la Faculté des lettres et sciences humaines pour dénoncer la nouvelle règlementation adoptée par la direction de l'établissement quant à la consommation d'alcool sur le campus.

« Ce n'est pas une bataille contre l'administration, on ne veut pas que les gens repartent d'ici avec une mauvaise vision de l'Université. Et en fait, on veut en même temps leur montrer qu'ici, il y a une culture de la mobilisation, qu'on ne se laisse pas marcher sur les pieds à Sherbrooke, ça aussi c'est intéressant pour des étudiants », a souligné David Bouchard, responsable de la mobilisation à l'Association générale étudiante de la Faculté des lettres et sciences humaines (AGEFLESH).

Celui-ci ajoute que les préoccupations des étudiants dans ce dossier ne sont pas uniquement liées à la consommation d'alcool. « En ce qui concerne nos activités sociales, en perdant la participation des externes, c'est une grosse source de financement qu'on ne pourra plus avoir. En plus, on trouve que c'est plus sécuritaire pour des étudiants de faire la fête sur le campus plutôt que de déambuler partout dans la ville. Cette ambiance à l'Université de Sherbrooke ramène aussi beaucoup de gens en région, ce serait dommage de perdre cela », avance-t-il notamment.

Quant aux nombreux rapports d'incidents survenus dans les activités sur le campus, David Bouchard précise qu'il faut être prudent et ne pas pénaliser l'ensemble des étudiants pour des problématiques plus restreintes.

Une rencontre se tiendra lundi entre les diverses associations et les directions de faculté afin de faire le point avant le premier 5 à 11 de l'année, prévu jeudi.