Alain Rayes

Alain Rayes nommé lieutenant de Scheer au Québec

Le nouveau chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, a fait du député de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, son lieutenant politique pour le Québec.
M. Scheer en a fait l'annonce, samedi, alors qu'il était de passage à Victoriaville à l'occasion de la Fête nationale du Québec.
M. Rayes, auparavant maire de Victoriaville, succède à Denis Lebel, qui avait annoncé son départ de la vie politique un peu plus tôt cette semaine.
Celui qui avait porté la bannière de l'Action démocratique du Québec en 2003 occupe aussi le poste de porte-parole conservateur en matière d'Infrastructures.
Le nouveau chef conservateur a salué les «talents d'organisateur et de communicateur» de M. Rayes.
Pour remporter les prochaines élections fédérales, prévues en 2019, sa formation devra faire élire davantage de députés dans la Belle Province, a soulevé M. Scheer.
«Je suis convaincu qu'avec le travail d'Alain et de tout notre caucus québécois très dynamique, nous allons réussir», a-t-il avancé.
«Les Québécois sont découragés de voir à quel point les libéraux sont déconnectés des enjeux qui touchent les régions du Québec», a-t-il lancé, citant en exemple les dossiers du lait diafiltré et du bois d'oeuvre.
M. Scheer a également tenu à souligner que les conservateurs «ont toujours été des grands défenseurs du respect des compétences provinciales».
Pendant la course à la direction du parti, plusieurs médias ont rapporté que le Saskatchewanais s'était engagé à nommer un ministre responsable de la région de la Vieille Capitale s'il accède au pouvoir.
Il avait remporté la course avec un peu moins de 51 pour cent des voix, au 13e tour du scrutin. Plusieurs attribuent cette victoire à l'arraché à la mobilisation des agriculteurs québécois contre son adversaire Maxime Bernier, qui prône l'abolition de la gestion de l'offre.
Sur les 259 000 membres du parti, seulement 62 593 avaient appuyé M. Scheer, qui a récemment fait part de son intention de prendre la route cet été afin de se faire connaître. Il amorcera cette tournée au Québec, où les conservateurs tenteront de conserver la circonscription de Lac-Saint-Jean, laissée vacante par Denis Lebel.