Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Louis Lavoie est impliqué quotidiennement auprès des Petits Frères à Sherbrooke.
Louis Lavoie est impliqué quotidiennement auprès des Petits Frères à Sherbrooke.

Aider à combattre la solitude quotidiennement

Lilia Gaulin
Lilia Gaulin
initiative de journalisme local, La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE – Depuis trois ans, Louis Lavoie est bénévole auprès des Petits Frères à Sherbrooke. Chaque semaine, il vient en aide à des gens vivant de la solitude. L’année 2020 n’a pas été de tout repos, mais lui a permis de s’impliquer davantage auprès de l’organisme. 

«Certes, 2020 a été difficile, mais surtout pour les personnes âgées qui font partie des Grands Amis», souligne-t-il.

M. Lavoie s’est assuré avec d’autres bénévoles de subvenir aux besoins alimentaires des personnes âgées. « À travers tout le Québec, il y avait des escouades alimentaires. Nous nous assurions que tous les Grands Amis aient de la nourriture. Nous essayions de les garder autonomes, nous les mettions en contact avec les épiceries, des traiteurs et des restaurants. La question alimentaire a été vraiment importante», souligne-t-il. 

L’escouade cadeau est également venue égayer le quotidien des personnes âgées. «Chez les Petits Frères, le jour de l’anniversaire des Grands Amis est vraiment important. Avant la pandémie, chaque mois il y avait un ou deux repas où l’on célébrait les fêtes à la maison Jean-Besré. Lors de la pandémie, l’escouade cadeau allait livrer le jour de l’anniversaire un présent avec l’aide de certains commerces. J’étais devenu un livreur de bonheur!» lance-t-il en riant. 

«C’était du bonheur à l’état pur de voir les sourires et les yeux des personnes. C’était merveilleux.»

Il est important pour M. Lavoie de contrer la solitude chez les aînés. «Je suis un petit nouveau chez les Petits Frères. J’ai découvert une famille incroyable. C’est de l’or en barre.»

M. Lavoie a eu l’opportunité d’être inscrit officiellement comme proche aidant auprès de la résidence où habite son Grand Ami. «C’est merveilleux. Je peux aller le voir aussi souvent que je le veux.»

Il rappelle qu’en temps normal, le jour de Noël était la grande fête pour les Grands Amis. «C’est merveilleux, ça dure de 10h à 16h. Les Grands Amis sont sur leur 36 et il y a de la musique. Malheureusement, la COVID-19 ne permet pas de fêter cette année. J’ai eu l’extrême bonheur d’aller porter dans les résidences des fleurs et un calendrier de l’avent aux personnes âgées.» 

«Pour moi, c’est 1000 fois plus important de donner que de recevoir», conclut-il.