L’agrandissement de l’école primaire la Source-Vive d’Ascot Corner a franchi un pas de plus, mardi, avec l’octroi du contrat à Construction Gératek.

Agrandissement de l’école la Source-Vive: plus coûteux que prévu

L’agrandissement de l’école primaire la Source-Vive a franchi un pas de plus, mardi, avec l’octroi du contrat d’agrandissement de l’établissement d’Ascot Corner. La soumission la plus basse dépasse tout de même de 865 000 $ le budget prévu par la CSRS, de sorte qu’elle se tournera vers Québec afin de récupérer cette somme.

L’organisation était déjà allée en appel d’offres, mais la soumission dépassait de 22 % le montant attendu. En procédant plus tôt avant le coup d’envoi des travaux, la CSRS croyait du même coup obtenir un prix plus intéressant, mais les montants des soumissions se sont avérés plus importants.

Différentes raisons expliqueraient le résultat de l’appel d’offres, dont la surchauffe du marché, indique le président de la CSRS, Gilles Normand. Carl Mercier, directeur général adjoint à l’administration, cite aussi la configuration de l’agrandissement. « On avait quand même cinq soumissionnaires », souligne-t-il. La CSRS a reçu une subvention de l’ordre de 2,7 M$ pour le projet.

Construction Gératek a obtenu le contrat au montant de 3 153 700 $ (avant taxes). Les quatre autres soumissionnaires étaient Constructions Guy Sébas (3 248 000 $), Construction R. Bélanger (3 332 679 $) les Constructions Binet (3 588 000 $) et Constructions Encore (3 678 000 $).

Mobilisation

En mai dernier, on apprenait que l’agrandissement de l’école primaire avait été reporté d’une année. Différentes raisons expliquaient ce report, dont la plus basse soumission reçue qui dépassait de 22 % le budget prévu, la difficulté de réaliser l’agrandissement de la cour et de l’école en même temps, et la présence de milieux humides.

La Ville d’Ascot Corner avait cédé une partie de terrain pour le projet. Cependant, comme le terrain comptait des milieux humides, la CSRS a dû assumer des frais de compensation pour l’atteinte aux milieux humides et hydriques. La contribution financière de la CSRS à la suite de la compensation s’élève à environ 7000 $.

Rappelons que la communauté d’Ascot Corner s’était mobilisée parce que l’école était très à l’étroit : la CSRS avait envisagé de déplacer les élèves à Stoke de façon temporaire. La CSRS a finalement obtenu le feu vert de Québec pour un agrandissement, et un réaménagement avait été fait pour accueillir tous les enfants en attendant les travaux.

La commission scolaire prévoit aussi agrandir cet été l’école Desjardins.

Par ailleurs, la CSRS a entériné les changements des territoires d’appartenance des écoles primaires Carillon et Brébeuf, un scénario dont il a été question dans nos pages le mois dernier. En conséquence, une quarantaine d’élèves de Brébeuf seront déplacés vers Carillon à compter de la prochaine rentrée scolaire. Différentes mesures sont évaluées, notamment pour encadrer les élèves marcheurs.