Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet s’est arrêté à l’hôtel de ville de Sherbrooke jeudi au premier jour de sa tournée estivale des régions du Québec. Le maire Steve Lussier lui a fait part des enjeux pour sa ville et sur lesquels le gouvernement fédéral devrait être interpellé.
Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet s’est arrêté à l’hôtel de ville de Sherbrooke jeudi au premier jour de sa tournée estivale des régions du Québec. Le maire Steve Lussier lui a fait part des enjeux pour sa ville et sur lesquels le gouvernement fédéral devrait être interpellé.

Aéroport de Sherbrooke : Garneau cherche à «gagner du temps», accuse Blanchet

Alain Goupil
Alain Goupil
La Tribune
Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet accuse le ministre fédéral des Transports Marc Garneau de se traîner les pieds dans le dossier de l’aéroport de Sherbrooke.

Le chef bloquiste a entamé jeudi une tournée estivale des régions, avec un premier arrêt à l’hôtel de ville de Sherbrooke où le maire Steve Lussier lui a fait part des « dossiers prioritaires » pour lesquels il espère une intervention d’Ottawa. Celui de l’aéroport est toujours en tête de liste, a-t-il dit.

« Cela fait longtemps qu’on en parle. C’est un dossier majeur. Il faut que ça bouge. On veut avoir un accord avec le Canada. Ça serait une très bonne nouvelle », a réitéré le maire Lussier, qui attend toujours la reconnaissance de Transports Canada en matière de sécurité.  Une attente que le chef bloquiste trouve difficilement justifiable.

« Il faut que ce dossier-là soit soutenu autrement que par le ministre fédéral des Transports. C’est plate à dire, mais ce qu’on constate, c’est qu’il essaie de gagner du temps. Il ne prend pas de décision, ne donne pas de soutien, il ne prend pas d’engagements clairs, alors que c’est un dossier urgent », a rappelé M. Blanchet, qui dit voir d’un bon œil l’implication possible de Québec dans le financement du transport aérien régional.

 « Les aéroports régionaux sont des outils de développement économique », a rappelé le chef bloquiste et député de Beloeil-Chambly à la Chambre des communes.

Transport collectif                         

Le dossier du transport collectif a aussi fait l’objet de discussions entre MM. Lussier et Blanchet. Le maire a dit compter sur l’aide gouvernementale pour l’aider à éponger le déficit de 4,6 M $ auquel la STS doit faire face. Ottawa doit faire sa part, a déclaré M. Blanchet, en confiant sa contribution au gouvernement du Québec.

« Il faut qu’Ottawa, sans faire de chichi autour des juridictions, accepte de transférer l’argent via Québec. On sait que le gouvernement du Québec est prêt à mettre 400 millions, mais on sait aussi que le trou réel des municipalités risque d’approcher les 700 M $. Il est donc important que Québec puisse compléter le montage financier avec l’aide que lui versera le fédéral. »

Dans le dossier du transport ferroviaire, le maire Lussier a souligné l’importance d’améliorer les infrastructures, notamment en ce qui concerne la gare de triage qui doit voir le jour du côté de Magog.

Quant au projet de train de passagers, il s’est dit optimiste face aux démarches réalisées par l’Alliance du corridor ferroviaire Estrie-Montérégie (ACFEM) qui visent à bonifier la mise à niveau du chemin de fer reliant Lac-Mégantic à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le Canadien Pacifique prévoit investir près de 75 millions $ sur trois ans sur ce tronçon pour permettre le transport de marchandises à 65 km/h. L’Alliance espère faire augmenter la mise à niveau des rails afin de permettre la mise en service d’un train de passagers efficace et sécuritaire.