Même si le Frigo Free Go du centre-ville est temporairement hors service, ceux du Cégep de Sherbrooke, des Serres St-Élie ainsi que de l’Université de Sherbrooke (photo ci-dessus) sont opérationnels durant la période estivale.

Activités suspendues au Frigo Free Go du centre-ville

Les utilisateurs du Frigo Free Go du centre-ville ont eu une triste surprise, la semaine dernière, en constatant que le dispositif d’échange gratuit de denrées alimentaires était hors service. Cette suspension des activités serait toutefois temporaire, « une question de quelques semaines » dans le but de revoir l’organisation entre les partenaires, assure Karole Forand, directrice de la Corporation du développement économique communautaire (CDEC) de Sherbrooke, l’organisme qui chapeaute l’initiative.

Rappelons que le Frigo Free Go du centre-ville avait récemment été déplacé du rez-de-chaussée au deuxième étage de l’Armée du Salut pour tenter de résoudre « certains problèmes » que la directrice refuse de préciser ou confirmer : « J’ai l’inquiétude que ça amènerait à poser des jugements de valeur sur les gens du centre-ville et on n’a pas besoin de ça, parce qu’il n’est pas là, le problème! », insiste-t-elle.

« Bien entendu que dans certains secteurs — dont le centre-ville, pour ne pas le nommer —, ceux qui viennent s’approvisionner sont généralement plus dans le besoin, mais le Frigo Free Go n’a pas pour but la sécurité alimentaire : c’est avant tout dans l’idée de redistribuer les surplus pour éviter de gaspiller. Mais quand on pense que 40 % de la nourriture est gaspillée au Canada, alors que des gens ont le ventre vide, et bien assurément que les Frigos Free Go remplissent aussi cette vocation », reconnaît la directrice. Elle souligne toutefois que cette réalité n’est pas seulement vraie pour la clientèle du centre-ville, mais qu’elle s’applique aussi aux étudiants, par exemple, qui ne figurent pas parmi les plus nantis de la société.

C’est d’ailleurs parce qu’elle ne voulait pointer personne que la directrice était d’abord réticente à parler publiquement de la suspension des activités du Frigo Free Go du centre-ville. Elle a finalement préféré ne pas laisser les utilisateurs, donateurs et partenaires dans le doute : le service reprendra d’ici quelques semaines, après des consultations nécessaires.

« [Le fait que le réfrigérateur ait été monté au deuxième étage] n’a pas amélioré la situation, parce que c’est le rapport entre les donneurs et les preneurs, la fluidité des opérations dans leur ensemble, qui ne fonctionne plus adéquatement », avance Mme Forand.

Elle explique que les Frigos Free Go sont souvent installés dans les écoles justement parce que la gestion en est facilitée, puisqu’il y a déjà une structure incluant un personnel récurrent pour s’en occuper. Dans le cas des installations aménagées dans un secteur, ce sont plutôt des organismes communautaires et citoyens engagés qui se regroupent et gèrent le réfrigérateur. « Il y a plus souvent de changements de personnes pour ces organisations, alors ça demande plus de soin, et c’est ce que nous sommes en train de revoir au centre-ville. Après trois ans, on ressent le besoin de revoir l’origine de l’installation et l’engagement des partenaires au centre-ville, et de nous réorganiser pour offrir un service plus adéquat. Même quand c’est bien parti et que les gens sont motivés, il faut toujours bien réaliser l’expérience en groupe, et on a peut-être négligé de prendre soin de notre concertation, de notre mobilisation, alors on veut rattraper le temps perdu », indique la directrice.

Elle ajoute avoir hâte de parler de la solution d’ici quelques semaines, car elle se dit certaine qu’il y en aura une, même si elle ne sait pas encore laquelle. Sans confirmer ou infirmer quoi que ce soit, elle admet que le changement d’emplacement de l’appareil figure parmi les possibilités qui seront mises sur la table.

La reprise prochaine du service au centre-ville ne sera par ailleurs pas la seule bonne nouvelle à venir, promet Mme Forand, car deux nouveaux Frigos Free Go devraient faire leur apparition à l’automne, s’ajoutant ainsi aux quatre présentement en opération dans la ville. 

Une application anti-gaspillage sherbrookoise est également en développement.

En attendant la reprise des activités du Frigo Free Go du centre-ville, il est possible de consulter le https://cdec-sherbrooke.ca/frigos-libre-partage/ pour trouver les autres installations d'échange de denrées à Sherbrooke.