Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le Provigo Le Marché du boulevard Jacques-Cartier Sud à Sherbrooke est l’un des 22 marchés qui cherche un marchand propriétaire franchisé.
Le Provigo Le Marché du boulevard Jacques-Cartier Sud à Sherbrooke est l’un des 22 marchés qui cherche un marchand propriétaire franchisé.

À vendre pour 50 000 $: des centaines d’offres pour 22 Provigo au Québec

Jacynthe Nadeau
Jacynthe Nadeau
La Tribune
Article réservé aux abonnés
En un mois la compagnie Loblaw a reçu de très nombreuses offres pour les 22 marchés Provigo au Québec qu’elle souhaite convertir en magasins franchisés d’ici la fin de 2022, incluant le Provigo Le Marché du boulevard Jacques-Cartier Sud à Sherbrooke.

« On a reçu des centaines et des centaines de candidatures pour l’ensemble des magasins qu’il nous reste à franchiser », révèle la directrice principale, Affaires corporatives et communications chez Loblaw, Johanne Héroux, en entrevue avec La Tribune.

« On a reçu de très belles candidatures dans plusieurs cas. On est en train d’en faire l’étude. C’est un processus qui va prendre un certain temps parce que ce qui est important pour nous, c’est de trouver la bonne personne au bon endroit », ajoute-t-elle.

Il y a un mois, rappelons-le, Loblaw annonçait son intention de convertir en magasins franchisés les 22 Provigo qu’il exploite encore lui-même au Québec, sur un total de 84 épiceries sous cette bannière.

Loblaw estime que le modèle de magasin franchisé donne un meilleur rendement puisque l’offre est mieux adaptée aux besoins de la clientèle et à la disponibilité des produits locaux.

L’investissement demandé par Loblaw est de 50 000 $ assorti d’une entente de partenariat avec le franchiseur, selon des conditions propres à la bannière Provigo et en vigueur à travers le Québec. 

Il faut maintenant s’attendre à ce que l’étude des candidatures reçues s’étale sur plusieurs mois. 

« On en a plusieurs à franchiser et on veut s’assurer de bien faire les choses », dit Mme Héroux.