Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La députée de Sherbrooke Christine Labrie a pris l’initiative d’envoyer une lettre à Marie-Claude Bibeau, Lyne Bessette et Élisabeth Brière le 20 mai afin de leur faire part des « vives inquiétudes chez les citoyens de l’Estrie » au sujet du projet Goldboro.
La députée de Sherbrooke Christine Labrie a pris l’initiative d’envoyer une lettre à Marie-Claude Bibeau, Lyne Bessette et Élisabeth Brière le 20 mai afin de leur faire part des « vives inquiétudes chez les citoyens de l’Estrie » au sujet du projet Goldboro.

« On va se mobiliser », promet Labrie

Coralie Beaumont
Coralie Beaumont
La Tribune
Article réservé aux abonnés
La députée solidaire de Sherbrooke Christine Labrie refuse en bloc le projet Goldboro. « À Québec Solidaire, on est d’avis qu’il n’y a aucune acceptabilité sociale pour des projets de transport d’énergie fossile. Comme on s’est mobilisé face à GNL Québec, on va se mobiliser également contre ce projet ».

Sous l’impulsion de Mme Labrie, la mobilisation a d’ailleurs déjà commencé. La députée de Sherbrooke a pris l’initiative d’envoyer une lettre à Marie-Claude Bibeau, Lyne Bessette et Élisabeth Brière le 20 mai afin de leur faire part des « vives inquiétudes chez les citoyens de l’Estrie » au sujet du projet Goldboro. Elle fait également remarquer que « ce projet implique une augmentation substantielle du transport de gaz naturel sur le territoire de l’Estrie, notamment à proximité du mont Orford, du lac Memphrémagog, du lac Massawippi, de Coaticook et du mont Hereford », des espaces naturels d’importance dans la région. 

Mme Labrie s’attend donc « à ce qu’une rigoureuse évaluation de l’impact environnemental soit exigée » et que « le gouvernement fédéral prenne clairement position contre l’investissement de fonds publics dans ce projet, qui contrevient grandement à l’atteinte des cibles de réduction des émissions de GES du Canada ».

De plus, Mme Labrie parrainera la pétition du collectif « Goldboro, parlons-en ». La députée confirme que le processus est en cours et que la pétition sera bientôt en ligne sur le site de l’Assemblée nationale. Le texte pourrait sensiblement être le même que celui de la pétition contre le projet Goldboro LNG de Pieridae Energy Ltd, qui a recueilli plus de 2000 signatures sur la plateforme change.org au moment d’écrire ces lignes.

Mutisme des autres députées

La Tribune a également contacté les députées fédérales Marie-Claude Bibeau, Élisabeth Brière et Lyne Bessette afin d’obtenir leurs réactions au sujet du projet Goldboro, qui pourrait impacter leur circonscription, ainsi que sur la demande de fonds publics de près d’un milliard de dollars faite par Pieridae Energy au gouvernement fédéral. Aucune d’elles n’a voulu commenter ce dossier « pour le moment ». Toutefois, La Tribune a appris que Mmes Bibeau et Brière avaient confirmé qu’elles rencontraient prochainement les militants du collectif « Goldboro, parlons-en », rencontre à laquelle d’autres députés pourraient se joindre.