La députée de Sherbrooke Christine Labrie lors de son arrivée à vélo à Québec.
La députée de Sherbrooke Christine Labrie lors de son arrivée à vélo à Québec.

À l’Assemblée nationale à vélo

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Adepte du transport actif, Christine Labrie s’est rendue à l’Assemblée nationale à Québec en vélo cette semaine à partir de Sherbrooke.

La députée de Sherbrooke a franchi la distance entre sa circonscription et la Capitale nationale en deux jours.

« Mon agenda était libre lors de ces deux journées alors j’ai pédalé environ une centaine de kilomètres par jour. Le trajet est quand même assez facile et plat en suivant la piste cyclable de la route verte. Il y a même un camping entre Sherbrooke et Québec. Mon coup de cœur va aux installations cyclables de Victoriaville », raconte Christine Labrie.

Samedi dernier, elle écrivait sur sa page Facebook : « Je m’étais promis de me rendre à Québec en vélo au moins une fois pendant mon mandat, et c’est en fin de semaine que ça se passe! Une sacoche remplie de mes vêtements de madame pour l’Assemblée, l’autre de mon matériel de camping, j’ai quitté Sherbrooke ce matin sous un soleil radieux! »

Christine Labrie a ainsi visité à vélo les localités qu’elle a l’habitude de traverser en autobus interurbain lorsqu’elle se rend à Québec.

« J’étais en terrain connu », souligne la députée.

Celle qui prône le transport actif signale le pratiquer aussi à Sherbrooke.

« Je me rends à mon bureau de circonscription à pied ou à vélo. Pour l’Assemblée nationale, c’était vraiment un défi personnel. Ce n’était pas pour démontrer quoi que ce soit, même si je ne me cache pas que le niveau de service de l’autobus interurbain n’est pas de qualité », mentionne Christine Labrie.