Des travaux d’importance sont prévus pour la construction d’une piste cyclable dans le secteur de la 12e Avenue et de l’autoroute 610.
Des travaux d’importance sont prévus pour la construction d’une piste cyclable dans le secteur de la 12e Avenue et de l’autoroute 610.

96 chantiers routiers cet été à Sherbrooke

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
L’aménagement d’une piste cyclable le long de la 12e Avenue, la reconstruction des égouts sur le chemin Duplessis et l’urbanisation de la rue Henri-Labonne figurent parmi les grands chantiers au calendrier des travaux routiers sherbrookois pour l’été 2020. La Ville de Sherbrooke, à l’aide de partenaires privés, réalisera 96 chantiers pour des dépenses totales de 40,1 M$.

Le maire Steve Lussier a indiqué qu’une soixantaine de chantiers seraient réalisés par le privé, soit pour l’ingénierie, la conception ou la réalisation et qu’il s’agissait d’une façon de relancer l’économie locale. Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines, a plutôt rectifié qu’il s’agissait de 46 projets au privé, pour 20 M$. « Ce sont 50 % des projets qui seront réalisés à l’externe, tant en coût qu’en quantité. »

La Ville cherchait ainsi à s’offrir une plus grande flexibilité pour s’assurer de fermer le plus grand nombre de chantiers avant la fin de l’année.

Les travaux d’importance confirmés mardi comptent la réalisation de la piste cyclable à l’intersection de la 12e Avenue et de l’autoroute 610 vers le mois de juillet et la poursuite dès le mois de mai des travaux de reconstruction de l’égout pluvial et des bandes cyclables, en plus de l’ajout d’un trottoir sur le chemin Duplessis, entre les rues Galt Est et Lemire.

C’est en juin que les travaux d’urbanisation, de resurfaçage, de construction d’un trottoir et d’installation d’un égout pluvial seront réalisés sur la rue Henri-Labonne, entre le boulevard Bourque et la rue Poisson.

La rue King sera aussi touchée par des chantiers, à l’ouest pour le resurfaçage entre les boulevards Lionel-Groulx et Jacques-Cartier, en juillet, et à l’est pour l’ajout d’un trottoir, le resurfaçage de la bande cyclable et les modifications géométriques, entre les rues Jetté et des Rocheuses, en septembre.

Les travaux demandés par les citoyens de la rue Marini pour réduire la vitesse des automobilistes sont aussi prévus cette année.

Les citoyens peuvent consulter la carte des travaux, incluant les échéanciers et les détours proposés, au sherbrooke.ca/travaux. Les élus disposeront pour leur part d’un tableau de bord électronique qui leur permettra de suivre les chantiers en temps réel.

Selon Caroline Gravel, la Ville est avance, par rapport à l’an dernier, sur la réalisation des plans et devis de ses chantiers. Ils devraient tous être terminés pour juin.

Le nombre de chantiers est moins important cette année qu’en 2019, où 121 chantiers avaient été mis à l’horaire. Ils étaient tous sous la responsabilité de la Ville. Précisions que 17 d’entre eux n’avaient pas pu être réalisés. « Nous avons plus de chantiers de grande envergure et nous ne voulions pas avoir à en reporter. Nous n’avons pas envisagé de couper dans les travaux pour réaliser des économies parce que l’ensemble des projets sont assujettis à des programmes de subventions et ces subventions ont des limites dans le temps. Il faut donc les utiliser. Il faut aussi savoir que les sommes injectées proviennent de règlements d’emprunt, donc qu’elles n’ont pas un impact direct sur le fonds de roulement pour cette année. »

Quant au prix du bitume, qui ne semble pas diminuer malgré une baisse des prix à la pompe, selon une déclaration du conseiller Marc Denault lundi soir au conseil municipal, Mme Gravel indiquait ne pas avoir reçu le prix pour le pavage jusqu’à maintenant et qu’il faudrait vérifier cette information.

Enfin, aucun chantier n’est retardé pour le moment en raison de l’approvisionnement en structures de béton qui pourrait poser problème dans le contexte de la pandémie.

Mesures de protection

La COVID-19 entraîne la mise en place de mesures de protection importantes sur les chantiers. Caroline Gravel cite entre autres une liste de vérification quotidienne affichée sur les chantiers, une vérification quotidienne de l’état de santé des travailleurs et la distanciation physique obligatoire. Dans les cas où ce ne sera pas possible, des masques chirurgicaux et des lunettes de protection seront obligatoires. « Dans nos véhicules à l’intérieur, des séparateurs de plexiglas ont été installés et on exige un maximum de deux travailleurs par véhicule. Ils devront utiliser la même place dans le véhicule toute la journée et celui-ci devra être désinfecté avant et après l’utilisation. »

Les outils seront désinfectés après chaque utilisation et une deuxième roulotte sera ajoutée dans les aires de repos pour chaque équipe de travail. Ces roulottes seront désinfectées deux fois par jour.

Le coût de ces mesures de protection n’a pas été calculé pour le moment.

Présence du SPS

La présidente du comité de la sécurité publique, Danielle Berthold, a mentionné que le Service de police de Sherbrooke serait présent et visible à l’approche des chantiers, entre autres pour faciliter le travail des signaleurs. « La limite de vitesse sera réduite de 20 km/h près des chantiers comprenant une entrave routière et les constats d’infraction pour la vitesse seront doublés. La visibilité accrue des policiers en 2019 a permis de diminuer le nombre de constats, mais s’il faut intervenir davantage, nous le ferons. »