Alexandra Poulin-Brodeur entreprend aujourd'hui un tour de la Gaspésie en vélo. Elle a souffert de troubles alimentaires et veut amasser des fonds pour Arrimage Estrie.

885 km à vélo pour contrer les troubles alimentaires

Alexandra Poulin-Brodeur revient de loin. Il y a trois ans elle passait trois mois à l'hôpital en raison de troubles alimentaires. Aujourd'hui, elle entame un parcours de 885 km autour de la Gaspésie pour faire connaître les ressources disponibles pour les jeunes aux prises avec les mêmes problèmes qu'elle.
« Je n'étais pas au courant des ressources disponibles à l'époque, souligne la Magogoise de 22 ans. Ça aurait vraiment pu m'aider. Les gens n'ont pas à être seuls pour faire face à ces épreuves. »
« J'avais perdu le plaisir du sport, se souvient-elle. Je pleurais même le matin parce que ça ne me tentait pas d'aller courir, mais j'y allais quand même. Je ne mangeais pas assez pour soutenir mes activités physiques non plus. »
La situation a tellement empiré qu'Alexandra s'est retrouvée à l'hôpital.
« Je ne me rendais pas compte que j'avais un problème, ce sont mes parents et mes amis qui m'ont mise devant le fait accompli », admet-elle.
C'est donc avec tout ce bagage qu'Alexandra entame le 3 juillet un tour cycliste en solo de 885 km autour de la Gaspésie. Pourquoi la Gaspésie? Parce que ce parcours a une signification particulière pour la jeune femme.
« J'ai tenté de le faire il y a quelques années avec mon père, mais je n'avais pas été en mesure de le compléter en raison de mes problèmes de santé. C'est donc très significatif pour moi d'arriver à compléter ce tour. »
Le périple d'Alexandra commencera à Saint-Flavie pour se diriger vers Matane et la vallée de la Matapédia.
« Je prévois le faire en 10 jours, mais on ne sait jamais avec la météo. »
Au profit d'Arrimage Estrie
Tous les dons recueillis par Alexandra seront remis à Arrimage Estrie, un organisme qui accompagne les personnes touchées par un trouble du comportement alimentaire.
« Un des dons qui m'a le plus touchée est celui fait par la nutritionniste qui me suivait lorsque j'avais des troubles alimentaires, ajoute Alexandra. Elle m'a dit qu'elle était contente que j'aille mieux. »
Alexandra s'était originalement donné un objectif de 400 $, qu'elle a pulvérisé avant même son départ. « J'ai amassé 525 $ jusqu'à maintenant; il va falloir que je revoie l'objectif à la hausse », lance-t-elle avec le sourire. Elle s'est depuis donné un nouvel objectif de 1000 $.
Il est possible de faire un don à à partir de la page Go fund me de La Gaspésie pour Arrimage Estrie. Alexandra promet également de garder les internautes au courant de son périple par l'entremise de sa page Facebook.
Faire une différence
Alexandra parle beaucoup de troubles alimentaires à travers les réseaux sociaux. Elle n'hésite pas non plus à partager son expérience et à donner des conseils.
« Ce n'est pas rare que de jeunes filles m'écrivent en message privé pour me dire que ça leur fait du bien de me lire, confie celle qui entamera des études en éducation physique à l'Université de Sherbrooke cet automne, Si je peux faire une différence c'est ça l'important. »